8 expressions pour se plaindre de la chaleur comme un français !

8 expressions pour scouverturee plaindre de la chaleur comme un français !

 

C’est bientôt la fin de l’été mais ici à Nice il fait encore chaud, même très chaud, alors voici quelques expressions pour vous plaindre de la chaleur comme un vrai français.

 

1- C’est insupportable !

La chaleur ou les températures sont insupportables. C’est-à-dire que je n’arrive plus à les supporter.

 

2- Je crève de chaud !

Littéralement crever veut dire mourir en langage familier, donc je meurs de chaud. Attention si vous avez pris trop de soleil et que vous êtes malade on a attrapé une insolation. Ne pas confondre avec le coup de soleil qui signifie juste que j’ai été brûlé par le soleil et que ma peau est rouge.

 

3- Je transpire comme un bœuf !

Pas très élégant mais très parlant …. On peut utiliser le verbe transpirer ou suer.

 

4- J’en ai marre de cette chaleur !

C’est bien connu, les français adorent se plaindre pour tout et n’importe quoi… Alors l’expression « j’en ai marre » est essentielle dans votre vocabulaire, on peut l’utiliser tout le temps et pour tout : j’en ai marre de mon patron, j’en ai marre de cette coupe de cheveux …

 

5- C’est la canicule !

Canicule désigne une période de quelques jours où la chaleur est intense même la nuit. C’est ce qu’on appelle dans les autres langues « une vague de chaleur »  mais nous on préfère le mot scientifique de canicule. Parfois vous verrez aux informations « Alerte Canicule » ou « Plan Canicule » ce qui signifie que les autorités vous avertissent des dangers de cette vague de chaleur dans votre région.

 

6- J’en ai ras-le-bol de cette chaleur !

Ras-le-bol signifie que la coupe est pleine : j’en ai assez, je n’en peux plus. Plus fort que le classique j’en ai marre.

 

7- Quel cagnard !

Expression bien du Sud … Le cagnard c’est un endroit fortement exposé au soleil, où il fait très chaud.

Par exemple : on ne veut pas déjeuner en plein cagnard, on se met sous les arbres ! Regarde tous les touristes qui bronzent sur la plage en plein cagnard !

 

8-Vivement la fin de l’été !

Vivement signifie qu’on souhaite qu’arrive rapidement quelque chose. Par exemple : vivement les vacances !!

En général dès les premiers jours du mois de septembre, c’est l’expression qu’on regrette d’avoir utilisée … alors vivement l’été prochain !

 

 Et maintenant vous en savez plus!

Quelques expressions autour de Pâques

joyeusespaques

Pâques c’est l’heure du chocolat, des poules, des œufs, des lapins et aussi des cloches – en France ce sont les cloches qui apportent les œufs en chocolat.  Voici une sélection d’expressions imagées associées aux symboles de cette fête.

 

« Noël au balcon, Pâques au tison ». Il s’agit d’un des dictons météorologiques les plus connus en France. Cela signifie que si le temps est doux lors des fêtes de Noël, le week-end de Pâques sera quant à lui plus frais.

Le premier symbole de Pâques c’est bien sûr les œufs.

Il existe plusieurs expressions avec le mot « œufs »

« Marcher sur des œufs » signifie ainsi « faire très attention dans une situation délicate ».

La situation entre Marc et Karine est très compliquée. Quand tu es avec elle, il faut vraiment marcher sur des œufs, car elle est très fragile en ce moment.

« Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier » est une expression qui appelle à la prudence et à la diversification. Il n’est pas prudent en effet de ne compter que sur une seule chose, une seule ressource car si elle disparaît un jour, on est pris au dépourvu.

Cette société a préféré ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier et travaille donc avec plusieurs fournisseurs en même temps.

« On ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs » est une expression un peu cynique quant à elle, puisqu’elle signifie qu’on ne peut pas obtenir quelque-chose sans provoquer de dommages, sans avoir d’effets négatifs.

Ces mesures ne sont agréables pour personne, mais il faut être réaliste : on ne fait pas d’omelettes sans casses des œufs!

Mais pas d’œufs sans poules bien sûr…

En Français « Ma poule »  est une façon affectueuse d’appeler une amie.

Alors ma poule, tu vas bien?

Cela donne d’ailleurs une petite expression amusante « ça roule, ma poule! » : vous pourrez l’utiliser à la place de « d’accord » ou de « ça marche! ».

 On se voit samedi?

- ça roule ma poule! »

Une autre expression avec « poule » est « poule mouillée ». Quand on dit que quelqu’un est une « poule  mouillée » ce n’est pas forcément un compliment : cela veut dire que cette personne est très peureuse, qu’elle a peur même d’une mouche et qu’elle manque aussi de courage.

Quoi?! Tu n’oses pas parler à cette fille?!Quelle poule mouillée! 

D’ailleurs quand on a peur on dit « ça me donne la chair de poule » : cela correspond à la manifestation physique de la peur sur la peau, quand les poils se dressent et que notre peau ressemble à celle d’une poule sans plume.

Ces scènes d’horreur me donnent la chair de poule! 

Mais la « chair de poule » peut aussi traduire le fait d’avoir froid. On dit alors « J’ai la chair de poule », ce qui veut dire « j’ai très froid, je suis gelé ».

Tu as froid? Tu as la chair de poule! 

Une autre expression avec le mot poule est « quand les poules auront des dents » : elle signifie « jamais  » puisqu’en principe, les poules n’ont pas de dents.

 – Tu te marieras quand?

- Quand les poules auront des dents! 

Mais Pâques met aussi à l’honneur les lapins…Et là aussi, le Français ne manque pas d’expressions.

« Poser un lapin » : on « pose un lapin » quand on a un rendez-vous avec quelqu’un et que cette personne ne vient pas au rendez-vous.

Erica m’a encore posé un lapin! 

Nous avons aussi quelques expressions avec le mot « cloche ».

Sachez par exemple, que si vous on qualifie de « cloche » ce n’est pas un compliment en français puisque cela veut dire « stupide ».

Ah quelle cloche celui-là! Il n’est pas très intelligent!

Enfin « se faire sonner les cloches » signifie « se faire gronder, réprimander ».

On a cassé le vase de maman, elle va nous sonner les cloches quand elle rentre !

 

Et voilà, Joyeuses Pâques à tous!

 

On connaît la chanson: Mamere – Eddy de Pretto

I can't say I dowithout you!On connaît la chanson : Mamere – Eddy de Pretto

 

Eddy de Pretto est un jeune auteur-compositeur-interprète français dont tout le monde parle!

Dans son premier album intitulé « Cure », sorti en 2018, il parle de ses sentiments entre provocation, confiance en soi, fragilité et remise en question. Il aborde des thèmes difficiles comme la relation avec sa mère, l’identité sexuelle ou la virilité. Le chanteur a une volonté de tout raconter, quitte à blesser, très talentueux, il porte une attention particulière aux mots, à leur sonorité et à leur sens.

Dans la chanson Mamere, Eddy de Pretto s’inspire de son histoire personnelle. Il questionne sa mère sur son manque de tendresse et sa dureté. Voici les explications qu’il donne sur cette chanson :

 

« Mamere est un texte écrit du point de vue d’un enfant. C’est moi petit qui demanderais à ma mère de me donner les clés, les secrets, les chemins pour arriver à m’ouvrir aux autres, à accepter une part de sensibilité, de tendresse. Je lui demande comment faire et comment elle a fait pour ne jamais me montrer tout cela.

Ça accuse beaucoup. Il y a quelque chose d’un procès. J’avais envie de dire avec toute la maladresse, toute la sincérité et toute la brutalité possibles à ma mère : ‘Comment t’as pu faire pour être si imperméable à la tendresse ? Donne-moi les clés pour que ce soit plus facile, pour que je ne fasse pas exactement comme toi.’

Son attitude m’a forgé une énorme carapace vis-à-vis des autres. Ma mère n’a jamais su gérer l’affection. Elle avait toujours peur d’abandonner son autorité devant un fils un peu débordant, pour s’adonner à la tendresse. Elle restait un peu étanche et fière, le type de mère qui tient le truc de l’éducation. »

Propos recueillis par Sophie Laroche sur le site Konbini.com.

Voici la vidéo de la chanson et les paroles, bonne écoute!

 

« Mamere »

Sais-tu ce que tu as fait ?
Tu m’as rendu fort avare
Mes émotions sont en pack
Et tu les castres sans que tu saches
À force de rien laisser paraître
Bah tu les as même mis en cage
À coups de clés bien trop discrètes
Qui n’enferment que ta forte face
Dis-moi ce que tu as fait

De ce que je ne sais défaire
De tous ces petits nœuds trop graves
Qui me pèsent le cœur kilogramme
Promis un jour je serai moins laid
Si seulement j’avais bu ton lait
Peut-être m’aurait-il fait des lacs
De larmes et de baisers en vrac
Dis-moi ce que tu as fait
Mamere Mamere
Tu m’as rendu moins bavard
T’as fait de mes élans des impasses
Devant l’amour je suis ignare
Mamere Mamere
Cette sensation d’être tout bizarre
Face à ces gens aux bras ouverts
Qui me foutent le ventre en tache
Et qui me sèment un grand bazar
Dis-moi ce que tu as fait
Mamere Mamere
Pour que je reste dur comme fer
Avec ce cœur figé de laque
Mais est-ce à cause de tes impacts ?
Ou peut-être de tes défaites ?
Dont t’as perdu le mot de passe

Avec tes restes de colère
Que tu m’as posé dans mon sac
Je garde tout près du thorax
Et je me guinde comme un gang
Pour me protéger de ces crasses
Qui me reviennent comme des boomerangs
Promis un jour je saurai le faire
Te dire ô combien, sans se taire
Mais pour l’instant je fais le fier
Imperméable comme ton grand air
Promis un jour je saurai le faire
Te dire ô combien, sans se taire

Mais pour l’instant je fais le fier
Imperméable comme ton grand air
Non non
Relève-toi et attends
Ta relève est là
Console la peine que tu gardes en toi
T’es plus trop belle quand t’es au plus bas …..Non non
Oublions tout et attends
Tu ne tiens plus debout
Retrouve ta fougue et tous tes bijoux
Tu brilles de mille feux quand t’es pas à genoux

Ma belle, ma belle
Promis un jour j’y arriverai
Promis un jour j’y arriverai
À te regarder tout simplement
Sans en vouloir à la terre entière
Un jour je t’appellerai Maman