Fall is here!!!

Fall is here!Autumn is a beautiful season on the Côte d’Azur, and at Idiom as well! Before the rain of these past few days, the sun shone on Nice and some of our students, the bravest, went for a swim until October 15th!

What went on at Idiom lately?

This autumn, we welcomed students from our Program 50 +. This program is made for people over 50, it combined a semi-intensive course in the morning (3 hours of French tuition) and 4 activities in the afternoons to enjoy Nice and its region. It is an ideal program for those who wish to refresh their knowledge in French and to discover the French Riviera with people of their age. This time, we went in Cagnes sur Mer and the Renoir,  museum, Eze, Monaco, the Chagall museum and enjoy a great tasting of some of Nice’s specialities on the terrasse of René Socca.


4 students rolled up their sleeves in our Abitur Program, an intensive course tailored made for the students preparing the  Abitur or Matura exams ( German-speaking countries). It is a program totally adapted to the students’needs, they were able to work on current issues, on some of classic french literature or on our good old subjunctive!

6 students of our Business Program  approached the Business vocabulary: organization and life of the company, business correspondence, phone conversations, meetings and conferences, sale and negotiation. Not (much) time to have fun!
5 students began their French learning at our elementary dates, and yes at Idiom we do accept all levels!

Kim and Sabrina both attended an Exam Preparation Course to take the DELF B2 exam. This program combines group lessons, private lessons and self study tuition (with mock examens) prepared and followed by a teacher. The professors follow your progress and make you work on your weaknesses to be at your best the day of the examination!

And of course all our other students attended our intensive and executive class in the morning.

But this autumn we also enjoy the sun a bit more on our huuuuuge terrace, the students had lunch outside and the parasols remained open for a long time. After the effort, the comfort: Mona took our students on the Croisette of Cannes, in the tiny streets of Antibes, in the old town of Nice, to the conquest of Eze, on the beach at Villefranche sur Mer, in the shade of the Roman ruins of Cimiez and to the discovery of the School of Nice in the Mamac.

You want more information on one of these courses, or you do not have doubt anymore and want to join?

Contact us on our website www.idiom.fr or by e-mail at [email protected]

Special offer for the end of the year

imagesAs the end of 2018 is soon arriving, Idiom decided to propose a special offer to all our students.

Students booking an intensive course or an executive course (2 weeks minimum) will get an 1h30 private afternoon course for free !

 

We think that in addition to the group class in the morning, it’s a great opportunity  to focus on special topics or to improve your conversation’s skills during a private tuition.

This offer is valid for all bookings received from the 1st November 2018 until the 1st February 2019 on intensive or executive courses taking place from the 1st November 2018 until the 1st March 2019 (at the exception of the school annual closure).

 

Booking of 2 weeks minimum – 1 private course of an 1h30 offered per booking – offer not valid on semi intensive bookings.

 

Do not hesitate and suscribe online !!

Kennst du dieses Lied? Comme ils disent – Charles Aznavour

aznavour!En ce mois d’octobre 2018, la chanson française a perdu un grand Monsieur, Charles Aznavour. Alors une fois n’est pas coutume, on a décidé de vous présenter une chanson de 1972, patrimoine de notre « Variété Française ».

Comme ils disent sort en 1972 et aborde le thème de l’homosexualité. Charles Aznavour réussit à parler d’un sujet tabou sans se moquer, et en racontant le quotidien de la communauté gay de l’époque. Pour cela il se met dans la peau d’un homosexuel le temps d’une chanson, et chante leurs conditions de vie à l’époque. Trois couplets, chargés d’émotion, racontent les paradoxes, les misères et les joies de son personnage.

 

Au premier couplet, il vit “seul avec maman”, il parle de ses plaisirs quotidiens, limités à son domicile. Puis Aznavour nous surprend avec son “vrai métier” qu’il exerce “la nuit”, en tant “qu’artiste travesti”. Le chanteur dévoile la double vie que pouvait mener la communauté gay de l’époque dans les soirées, les cabarets, les théâtres.

Le deuxième couplet parle des moqueries et des persécutions. Il parle des “attardés” qui “gesticulent et parlent fort” pour se moquer. Mais même si le personnage d’Aznavour (inspiré par son chauffeur, secrétaire et ami décorateur, Androuchka) trouve que ces “pauvres fous” se “couvrent de ridicule”, il en souffre malgré tout car il reconnaît à la fin de ce couplet que leurs moqueries sont “vraies”.

Aznavour a eu l’intelligence de créer un personnage complexe: il a le courage de s’assumer mais souffre de ne pas être accepté par les autres.

Aznavour raconte cette anecdote au journal Figaro sur la première fois qu’il a chanté “Comme ils disent” devant des amis homosexuels: “Ça a jeté un froid. Puis on m’a demandé qui allait chanter ça. J’ai répondu: ‘moi’. Nouveau silence. Puis quelqu’un s’est inquiété de savoir si je ferais une annonce. Vous m’imaginez annonçant sur scène que je vais me mettre à la place d’un homosexuel, alors que je ne le suis pas ? Il n’était pas question de reculer!”.

Alors voici la chanson et les paroles. Bonne écoute !

 

J’habite seul avec maman
Dans un très vieil appartement
Rue Sarasate
J’ai pour me tenir compagnie
Une tortue, deux canaris
Et une chatte

Pour laisser maman reposer
Très souvent je fais le marché
Et la cuisine
Je range, je lave, j’essuie
À l’occasion je pique aussi
À la machine

Le travail ne me fait pas peur
Je suis un peu décorateur
Un peu styliste
Mais mon vrai métier
C’est la nuit
Où je l’exerce travesti
Je suis artiste

J’ai un numéro très spécial
Qui finit a nu intégral
Après strip-tease
Et dans la salle je vois que
Les mâles n’en croient pas leurs yeux
Je suis un homme, oh!
Comme ils disent

Vers les trois heures du matin
On va manger entre copains
De tous les sexes
Dans un quelconque bar-tabac
Et là, on s’en donne a cœur joie
Et sans complexes
On déballe des vérités
Sur des gens qu’on a dans le nez
On les lapide
Mais on le fait avec humour
Enrobé dans des calembours
Mouillés d’acide

On rencontre des attardés
Qui pour épater leur tablée
Marchent et ondulent
Singeant ce qu’ils croient être nous
Et se couvrent, les pauvres fous
De ridicule

Ça gesticule et parle fort
Ça joue les divas, les ténors
De la bêtise
Moi, les lazzis, les quolibets
Me laissent froid, puisque c’est vrai
Je suis un homme, oh!
Comme ils disent

À l’heure où naît un jour nouveau
Je rentre retrouver mon lot
De solitude
J’ôte mes cils et mes cheveux
Comme un pauvre clown malheureux
De lassitude

Je me couche mais ne dors pas
Je pense à mes amours sans joie
Si dérisoires
À ce garçon beau comme un dieu
Qui sans rien faire a mis le feu
À ma mémoire
Ma bouche n’osera jamais
Lui avouer mon doux secret
Mon tendre drame
Car l’objet de tous mes tourments
Passe le plus clair de son temps
Au lits des femmes

Nul n’a le droit en vérité
De me blâmer, de me juger
Et je précise
Que c’est bien la nature qui
Est seule responsable si
Je suis un homme, oh!
Comme ils disent