Les expressions imagées d’Idiom

donner sa langue au chatExpressions imagées par l’équipe d’Idiom « Donner sa langue au chat »

 

Cette semaine Aurélie « donne sa langue à notre Minette » (j’espère que nos anciens élèves reconnaissent notre mascotte!)… Mais quel est le sens de cette expression?

On entend souvent les enfants utiliser cette expression, on nous pose une devinette ou une question à laquelle on est incapable de répondre ou de trouver une solution, on donne alors sa langue au chat! Historiquement, on retrouve cette expression familière sous la plume de Mme de Sévigné ou de George Sand, c’est dire son importance… À l’origine on disait « jeter sa langue aux chiens » ce qui est très fort symboliquement puisqu’on donnait aux chiens ce qui n’avait pas de valeur, ce dont on ne voulait pas.

« Jeter sa langue aux chiens » signifiait alors qu’on n’avait plus besoin de sa langue et que la parole était inutile puisqu’on ne pouvait pas trouver de réponse au problème posé.

L’évolution de jeter sa langue aux chiens vers donner sa langue au chat vient donc d’une volonté d’adoucir l’image et le message. En effet, le chat, plus noble, a remplacé les chiens et le verbe donner a remplacé jeter qui a un sens beaucoup plus fort. Et puis quand on donne sa langue au chat on a la possibilité de la récupérer plus tard!

L’équipe d’Idiom se met en scène pour vous faire découvrir régulièrement de nouvelles expressions imagées en français!

Quelques idées de lecture pour la rentrée

lectureQuelques idées de lecture pour la rentrée!

C’est la rentrée et la fin des vacances ! Vous avez certainement dévoré* des magazines people à la plage et soyons honnêtes, vous avez passé plus de temps sur les stories Instagram de vos amis qu’à lire les derniers romans à la mode. Pas de panique, Idiom vous donne quelques idées de lecture pour rattraper votre retard !

* dévorer un livre: le lire avec passion

1) Le voyage avec « La vie est un roman »  de Guillaume Musso

Flora Conway, célèbre romancière, enquête sur la mystérieuse disparition de sa fille, Carrie. Un drame survenu lorsqu’elles jouaient à cache-cache dans leur appartement de Brooklyn, pourtant fermé à double tour. Au même moment, à Paris, Romain Ozorsky, auteur de best-sellers, entreprend d’écrire son nouveau roman. Il ne sait pas que lui seul détient la clé pour résoudre l’énigme qui entoure la disparition de la fillette, outre-Atlantique.

2) L’émotion avec « Les inséparables, Simone Veil et ses sœurs » de Dominique Missika

Ce livre raconte l’histoire de trois sœurs : Simone, Madeleine et Denise Jacob, toutes rescapées des camps de la mort. À partir de souvenirs et d’archives, l’auteure – proche de Simone Veil et de sa sœur Denise Vernay – tente de raconter le destin de ce trio qui a connu de nombreuses tragédies. Un récit poignant et intime qui mérite d’être lu.

3) L’enquête avec « L’énigme de la chambre 622 » de Joël Dicker

L’auteur de «La vérité sur l’affaire Harry Quebert» tisse une intrigue sur plus de trente ans autour d’une nouvelle affaire de crime, perpétré cette fois dans la Suisse natale du romancier. Après avoir entendu parler de cette affaire non-résolue, l’auteur se retrouve plongé, des années en arrière, afin de résoudre l’énigme de la chambre 622.

4) La nostalgie avec « Quand nos souvenirs viendront danser » de Virginie Grimaldi

« Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé et nous ne nous adressons la parole qu’en cas de nécessité absolue. Quand le maire annonce qu’il va raser l’impasse – nos maisons, nos mémoires, nos vies, nous oublions le passé pour nous allier et nous battre. Tous les coups sont permis ».
À travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs, Marceline raconte une magnifique histoire d’amour, les secrets de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié.

5) L’amour avec « Romance » d’Arnaud Catherine

Ce nouveau roman raconte l’histoire de Vince qui s’invente des histoires d’amour. Tout comme son ami Octave qui rêve de sa première fois avec Louise. Durant leurs vacances, aux Îles Canaries, les deux comparses ne savent guère comment tuer le temps. Mais après un mojito, vient un baiser. Comment les deux amis vont gérer ce qu’il considère comme « un léger accident » ?

6) L’exil avec « La commode aux tiroirs de couleurs » d’Olivia Ruiz

À la mort de sa grand-mère, une jeune femme hérite de l’intrigante commode qui a nourri tous ses fantasmes de petite fille. Le temps d’une nuit, elle va ouvrir ses dix tiroirs et dérouler le fil de la vie de Rita, son Abuela, dévoilant les secrets qui ont scellé le destin de quatre générations de femmes indomptables, entre Espagne et France, de la dictature franquiste à nos jours.

L’entrée en littérature d’Olivia Ruiz, conteuse et chanteuse hors pair.

7) La biographie avec « Frieda, la véritable histoire de Lady Chatterley » d’Annabel Abbs

Début du XXe siècle, Nottingham. Frieda, jeune allemande résidant en Angleterre suite à son mariage, s’ennuie ferme sans se l’avouer… jusqu’à ce que sa soeur lui rende visite et lui lance à la figure tout l’amusement d’une vie à Munich. Elle s’y rend et y rencontre D.H. Lawrence, de qui elle devient la muse. Annabel Abbs plonge ici dans les tumultes de l’existence de Frieda Von Richthofen, la femme qui inspira D.H. Lawrence pour son «Amant de Lady Chatterley». Il est ici question de sacrifice d’une femme sur l’autel de la création littéraire et des tourments que cela provoque en Frieda tout au long de sa vie passée loin de ses enfants.

 8) Le régional avec « Les rochers rouges » d’Olivier Adam  

« J’ai tout juste dix-huit ans. Je vis chez mes parents. Je vais plus au lycée et j’ai pas de boulot. Je picole trop et je me bourre de médocs. Comment peut-elle croire que je suis capable de la protéger, de lui offrir quoi que ce soit de plus ou de mieux que son mec ?
Depuis qu’on roule elle m’a pas posé la moindre question. Elle m’a même pas demandé où on allait exactement. Je lui ai juste dit que je connaissais un endroit où on serait pénards. Et ça a semblé lui suffire ».

Une histoire bouleversante entre Paris et la beauté des paysages de notre région.

Bonne lecture à tous !

Nice … Où et quand faire le marché ?

Nice … Où et quand faire le marché ?

Chaque semaine les quartiers de Nice vivent au rythme des marchés, véritables institutions dans le sud de la France. Du célèbre marché aux fleurs du cours Saleya présenté dans tous les guides touristiques au marché traditionnel de La Libération, voici un petit aperçu des marchés de notre ville.

Le marché du cours Saleya : le plus célèbre.

Le Cours Saleya est l’une des places les plus animées du Vieux-Nice où se tient le marché aux primeurs (fruits et légumes) et le marché aux fleurs. Le marché aux fleurs est classé par le Conseil National des Arts Culinaires parmi les marchés d’exception en France. Abritées par de jolies tentures rayées, on trouve des centaines de fleurs : géraniums, roses, agrumes, cactus et même des oliviers !

De l’autre côté du cours Saleya, Le marché aux fruits et légumes est un véritable marché méditerranéen, chaleureux et plein de vie. Une vraie carte postale ! Niçois et touristes se mêlent pour acheter fruits, légumes, produits locaux provenant de l’arrière-pays niçois et pour y manger une Socca. On vous le conseille tôt le matin, après un petit café en terrasse, l’ambiance y est unique ! Le marché ferme vers 13.00.

Fermeture : Lundi toute la journée.

En plus de ce marché traditionnel, vous trouverez tous les lundis les antiquaires qui remplacent les fleurs et les légumes ! Les amoureux de vieux meubles et bibelots ainsi que les amateurs de curiosités seront comblés dans ce marché où on trouve toutes sortes d’objets.

Le marché à la brocante s’installe sur le Cours tous les lundis de 7h00 à 18h.

Le marché aux livres anciens et d’occasion, place du Palais de Justice : le plus spécialisé.

Le marché aux livres s’installe dans le beau cadre de la Place du Palais de Justice tous les samedis.

Des nombreux livres anciens, des ouvrages originaux, des éditions rares sont exposés dans ce marché qui fait le bonheur des collectionneurs…

Le marché aux poissons de la place Toja : le plus prisé des cuisiniers.

Profitez des avantages culinaires d’une ville située en bord de mer !

Une multitude de poissons fraîchement péchés aiguisent l’appétit des passants, mais aussi des mouettes et des goélands qui observent de loin ce festin.

Fermeture : Lundi toute la journée.

Le marché aux fruits et légumes de La Libération : le plus niçois.

Aux abords du tramway, les maraîchers vous attendent dans la fraîcheur matinale.

Vous y trouverez des fruits, légumes, fleurs, très beaux poissons et quelques produits de producteurs locaux : miel, fromages… C’est une véritable balade familiale, surtout le week-end, dans ce quartier loin des attractions touristiques. C’est notre coup de cœur et en plus il est juste à côté de l’école !

Fermeture : Lundi.