10 conseils pour réussir la production orale du delf B1 : le monologue suivi

10 conseils pour la production orale du delf B1_ le monologue suivi10 conseils pour réussir la production orale du delf B1

Vous allez passer le DELF B1 et vous êtes angoissés par la production écrite? Pas de panique! Suivez ces 10 règles et tout se passera bien!

La production orale B1 dure environ 10-15 minutes et est composée de trois parties :

- partie 1 : l’entretien dirigé pendant 2/3 minutes

- partie 2 : l’exercice en interaction pendant 3/4 minutes

- partie 3 : le monologue suivi pendant 5 à 7 minutes

Aujourd’hui nous allons vous donner 10 conseils pour réussir la troisième partie.

Les trois parties se suivent. Quand les examinateurs vous appelleront, vous devrez tirer au hasard deux sujets parmi les papiers qui vous sont proposés et en choisir un seul. Vous aurez alors 10 minutes pour préparer la 3 ème partie. Puis vous commencerez d’abord avec la première partie, celle de l’entretien dirigé.

Rappelez-vous les deux objectifs principaux sont :

- trouver un sujet de conversation

- donner votre avis

1. Présentez très vite le document

En une phrase, dites le numéro du sujet que vous avez choisi et la nature du document.

Par exemple : « J’ai choisi le sujet numéro 1, c’est un extrait du Nice matin ».

2. Expliquez le thème du document

Expliquez ensuite avec vos mots à vous le thème du document.

« Ce document parle de… »

« Ce document évoque le problème de la violence à l’école ».

« Ce document traite des habitudes alimentaires des Français ».

3. Rappelez l’idée du texte et la question avec vos mots à vous

Résumer en quelques mots, toujours avec vos mots à vous, sans trop copier les expressions du texte, l’idée principale du document.

« D’après ce document, les français adorent cuisiner parce que pour eux ce n’est pas seulement une activité nécessaire mais c’est aussi un plaisir, presque un loisir »

Vous pouvez d’ailleurs résumer cette idée par une question.

« Est-ce qu’il faut favoriser……? »

« Est-ce que trop regarder la télévision est dangereux? »

4.  Donnez votre avis personnel

Vous devez maintenant dire si vous êtes d’accord ou pas avec l’idée du texte.

Attention, c’est le moment d’utiliser toutes les expressions d’opinion que vous connaissez : «  à mon avis/ d’après moi/ je suis d’accord/ je ne suis pas d’accord,/je trouve que c’est une bonne idée,/je pense que l’auteur a raison/à vrai dire, je suis un peu partagé(e)/Pour être honnête, ça me fait un peu peur/Mais oui, pourquoi pas? ».

5. Trouvez deux idées principales

Quand vous expliquer votre opinion, pensez à trouver au moins deux idées principales. Par exemple, si vous voulez démontrer les avantages d’une solution, citez au moins deux éléments positifs.

« Moi je suis tout à fait favorable à cette idée. Je pense en effet que ça permet de……… En plus, je crois que grâce à ce procédé, on pourrait…….. »

6. Donnez des exemples personnels

A chaque fois, que vous avancez un argument, pensez à donner un exemple inspiré de votre expérience, de votre travail ou de vos amis.

« Par exemple, chez moi, je n’autorise pas mes enfants à regarder la télévision plus d’une heure par jour ».

7. Utilisez des connecteurs logiques

Pensez aussi à utiliser des connecteurs logiques. Pendant les 10 minutes de préparation, écrivez une liste de mots à utiliser pendant que vous parlez.

« D’abord, je pense que…… », « En plus, cela permettrait aussi de …………….. », « Au final, je suis pour cette idée, même si je pense qu’elle présente quelques risques ».

Pour introduire le désaccord : « Moi, par contre, je ne partage pas du tout cet avis », « Au contraire, je pense que….. » « Je pense quand même qu’on ne peut pas revenir à une situation sans portable ».

Pour exprimer l’accord : « En effet, je pense que…………. », « Je trouve qu’effectivement c’est une bonne idée »

Pour exprimer l’opposition : « Malgré ces avantages, il existe aussi des risques », « Je pense quand même qu’il faut faire attention »

Pour exprimer la cause : « Grâce à ce projet, on pourrait………………. », « A cause du téléphone, on risque d’augmenter les risques de cancer………….. », « Comme j’adore cuisiner, c’est toujours moi qui fais la cuisine à la maison »

Pour exprimer la conséquence : « Il faut donc faire attention », « Du coup, je ne suis pas complètement sûre », « Comme ça, on n’aurait plus besoin de …. », « C’est moi qui fais toujours la cuisine, puisque mon mari rentre très tard ».

Pour conclure : « En conclusion, je pense qu’il faut interdire les portables à l’école », « Pour conclure, je ne suis vraiment pas d’accord avec le document, et je pense qu’au contraire,…..’

8. Trouvez des synonymes

Si vous voulez gagner des points supplémentaires dans cette troisième partie, pensez à montrer aux examinateurs que vous avez du vocabulaire et essayer donc d’utiliser des synonymes pour éviter de toujours utiliser les mêmes mots.

Par exemple, pour « important » : « essentiel, indispensable »

Pour « c’est une bonne idée » :« c’est une excellente idée », « c’est une idée intéressante »

Pour ne pas dire toujours « ça permettrait de… », utiliser « grâce à ça, on pourrait… » ou « comme ça, on pourrait… »

9. Allez, un petit subjonctif

Et si vraiment, vous voulez avoir une note excellente, essayer de faire une petite phrase au subjonctif. Le plus simple est de mémoriser une phrase simple : « A mon avis, il faut qu’on fasse plus d’efforts », « Je ne pense pas que ça soit possible/ que ça soit une bonne idée ».

10. Résumez votre avis dans la conclusion

Comme l’objectif de cette épreuve, est vraiment de montrer que vous êtes capable de donner votre avis dans une discussion, terminez votre présentation par une petite phrase de conclusion dans laquelle vous exposez encore une dernière fois votre opinion finale.

« Pour finir, je suis donc partiellement d’accord avec le texte et je pense que…………….. »

« Au final, je suis pour et à mon avis, il faut………………. »

« Bref pour conclure, je ne suis pas du tout d’accord et je crois que, au contraire, il faudrait…… »

 Alors c’est ça un peu plus clair?

Pour mettre tout ça en application, nous vous proposons un exemple de comment traiter un des petits sujets du DELF B1.

production orale B1

 

 

 

 

 

 

 

Je vais donc vous parler du sujet 1. C’est un petit article tiré de la version en ligne du Nice Matin.

Le document parle du télétravail et rappelle que même si ça semble une idée excellente et avantageuse à la fois pour les entreprises et les employés, en fait ce n’est pas très développé. Ça peut paraître paradoxal puisqu’en apparence il n’y a que des avantages. Mais l’extrait souligne aussi qu’il y a quand même des inconvénients à travailler à domicile. Moi en fait, je comprends pourquoi ça peut faire peur, mais pour moi, il y a cependant plus d’avantages que d’inconvénients.

C’est vrai que travailler tout seul peut être à la fois ennuyant et risqué, parce quon est moins social. Ça fait souvent du bien d’être avec ses collègues, de rire avec eux. Quand on a la chance de bien s’entendre avec son équipe, ce serait effectivement dommage d’être tout seul. Moi, je peux dire que mes collègues sont une des raisons pour laquelle j’aime bien mon travail. Mais dans le même temps, si on a une mauvaise ambiance au bureau, au moins quand on travaille de la maison, on n’a plus les problèmes avec les collègues. On n’est plus obligés non plus de supporter tout le bruit qu’il y a dans les open spaces. Ça peut devenir vite insupportable quand plusieurs personnes parlent en même temps. Le bruit c’est aussi une forme de pollution et en travaillant à la maison, on évite ça. Du coup, on est moins stressé.

Je crois que le télétravail peut vraiment avoir un impact positif sur la santé des salariés, en réduisant tout ce stress qui est lié aux conditions de travail mais aussi parfois au transport pour aller travailler. Fini les gréves, on est moins frustrés! Et en plus, on peut suivre ses rythmes naturels, manger plus sainement et même aller faire un petit jogging pendant la pause ou une petite sieste de 10 minutes. Tout ça permet d’augmenter la concentration et donc la performance. Bref, ce n’est pas seulement bénéfique pour les employés, ça profite également aux entreprises, surtout que ça coûte moins cher puisqu’on n’ a pas besoin de louer des bureaux trop grands.

L’article parle d’un autre risque : si on ne va pas au bureau tous les jours, peut-être que notre patron nous oubliera et on risque de ne pas avoir de promotion. A mon avis, ce danger peut être facilement évité. L’idéal, ce serait en effet de travailler 3 jours à la maison et 2 jours par semaine au bureau, pour faire le point, être avec l’équipe. Comme ça, on a tous les avantages.

Donc, pour conclure, je suis vraiment pour le télétravail et selon moi, il faut vraiment que les entreprises fassent un effort pour le développer.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

12 façons d’exprimer son opinion en français

Si vous allez passer un examen du DELF ou du DALF, savoir exprimer son opinion pour argumenter dans un débat est absolument fondamental.

 Voici 12 expressions qui vous sauveront la vie au DELF/DALF et…dans toutes les discussions avec les Français ;)

 

12 expressions pour donner son avis en français

Les Français adorent débattre. Si vous avez assisté à un repas avec des français, vous vous en serez certainement rendus compte.

Et à partir du DELF B1, on vous demandera à l’écrit et à l’oral d’exprimer votre point de vue sur un sujet particulier.

Voyons donc d’abord comment répondre aux questions « Et vous, qu’en pensez-vous? » ou de manière plus informelle, « Et toi, tu en penses quoi? », de manière neutre.

exprimer son opinion en français

1. Je pense que/ je crois que/je trouve que

Si on vous demande votre opinion sur un sujet précis, vous aurez certainement envie de répondre spontanément avec « je pense que ». Mais pensez à varier un peu, surtout si vous passez un examen du DELF! Il existe d’autres verbes comme « croire » et « trouver ».

Attention ces verbes sont toujours suivis d’un verbe à l’ indicatif, quand ils ne sont pas à la forme négative!

Je pense que cette solution ne marchera pas.

Je crois que ce projet peut fonctionner.

Je trouve que c’est une solution intéressante et innovante.

2. Je trouve nom + adjectif

Le verbe « trouver » peut aussi s’utiliser avec « ça » ou un nom suivi d’un adjectif. L’adjectif que vous utiliserez montrera si vous êtes d’accord ou pas.

Je trouve cette idée absurde!

J’ai trouvé ça plutôt intéressant!

3. A mon avis / Selon moi /D’après moi

Enfin, pensez à utiliser tout simplement les expressions d’opinion comme  » A mon avis / selon moi / ou d’après moi » en tête de phrase. C’est une bonne alternative et cela montre que vous avez plusieurs expressions dans votre poche.

A mon avis, c’est une excellente idée!

Selon moi, on devrait renforcer cette loi.

Pour montrer que vous êtes du même avis que quelqu’un, que vous êtes d’accord avec lui, vous pouvez utiliser les expressions suivantes.

 

être d'accord en français

Le plus simple,

4. Je suis d’accord (avec)

« – A mon avis, il faut interdire les téléphones portables dans les salles de classe, au collège et au lycée.*

- Je suis tout à fait d’accord avec toi! »

Une autre façon de dire qu’on est d’accord :

5. C’est vrai, vous avez raison / je pense pareil

« – Je pense qu’un monde sans médias sociaux n’est plus possible. On doit vivre avec son temps et accepter le fait qu’ils font partie de notre vie.

- C’est vrai, vous avez tout à fait raison »

L’expression « je pense pareil = la même chose » est un petit moins formelle.

« – Moi, je crois qu’on devrait faire un nouveau référendum en Angleterre sur le Brexit.

- Je pense pareil/ Je pense la même chose que toi! »

6. Tout à fait/absolument

Ces deux adverbes peuvent s’utiliser avec un verbe pour renforcer ce que l’on vient de dire ou seuls.

« Je suis absolument d’accord avec elle »

« – A mon avis, on devrait favoriser davantage l’apprentissage des langues étrangères.

- Tout à fait! »

« – Je peux vous rappeler demain, pour vous confirmer?

- Absolument, pas de problème. »

7. Personnellement, je suis pour

Cette expression est plutôt à utiliser lorsque vous souhaitez montrer que vous soutenez une idée ou que vous êtres favorable à un projet.

« Que penses-tu du projet de la rénovation de la Gare du Sud?

- Personnellement, je suis pour!

 

exprimer le doute en français

Si vous n’êtes pas convaincu par une idée ou par ce que dit votre interlocuteur, voici ce que vous pouvez utiliser pour exprimer vos doutes.

8. Je ne pense/ je ne crois pas que/ je ne trouve pas que

A la forme négative, ces verbes sont suivis du subjonctif.

Je ne pense pas honnêtement, que cela soit réaliste.

Je ne crois pas que cela puisse fonctionner.

Je ne trouve pas que cela soit juste.

Ou alors vous pouvez utiliser les expressions suivantes  :

9. J’en doute/ je ne suis pas sûre

« J’en doute »  et  » je ne suis pas sûre » peuvent s’utiliser seuls, quand vous n’êtes pas d’accord avec ce qui a été dit.

Je suis sûr que Émile viendra.

- Le connaissant, j’en doute.

Il va faire beau, tu crois demain?

- Je ne suis pas sûre

Ils peuvent aussi s’utiliser avec « que » et un verbe au subjonctif.

Je doute qu’il vienne.

Je ne suis pas sûr qu’il fasse beau demain.

 

 

exprimer le désaccord en français

10. Je ne suis pas d’accord avec vous/je ne partage pas cette opinion/je ne suis pas de cet avis

Pour ne pas seulement utiliser « je ne suis pas d’accord » et pour varier un peu les expressions, vous pouvez utiliser aussi « je ne partage pas cette opinion » ou « je suis du même avis ».

Ces expressions sont assez formelles.

« - Personnellement, je suis favorable au travail le dimanche. Dans une ville touristique, je trouve qu’il est important que la ville reste dynamique tous les jours de la semaine, et que les touristes aient la possibilité de faire des achats même le dimanche.

- Et bien, moi je ne suis pas du tout cet avis/ Je ne partage pas cette opinion. Pour moi, le dimanche c’est sacré!« 

11. Je suis contre

Un petit moins formel que les deux expressions précédentes, cette expression reste tout aussi catégorique.

 » -Que penses -tu du fait qu’en France, les corridas sont autorisées si elles relèvent d’une tradition culturelle ancienne et ininterrompue?

- C’est très simple :  je suis contre! »

12. Pas du tout/absolument pas

Enfin, vous pourrez marquer votre désaccord en utilisant tout simplement ces deux expressions ou aussi dans la vie de tous les jours.

-« Je te dérange?

- Absolument pas! Au contraire ça me fait plaisir de te voir! »

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

10 conseils pour la production écrite B2 : la lettre de mécontentement

10 conseils pour la production écrite B2

10 conseils pour réussir la production écrite B2

Vous allez passer le DELF B2 et vous êtes angoissés par la production écrite? Pas de panique! Suivez ces 10 règles et tout se passera bien!

L’épreuve de production écrite dure 1 heure. En 1 heure, vous devrez écrire un document (une lettre ou une contribution à un débat) de 250 mots environ. Voici quelques conseils pour écrire une lettre formelle. Le thème est d’ailleurs souvent une réclamation : vous représentez un collectif dans votre ville ou votre entreprise et vous devez écrire au maire de votre ville ou à votre responsable pour exprimer un mécontentement face à une certaine situation et proposer des solutions pour résoudre le problème.

Voici 10 conseils pour vous aider.

1. Lisez attentivement le sujet

Il est très important de bien respecter le sujet de la production écrite. Si vous oubliez un élément, vous serez noté sur la moitié des points!

Soulignez donc les mots importants qui vous permettront d’identifier ce qu’on vous demande :

votre situation : vous travaillez dans une entreprise ou vous représentez une association de citoyen ou vous êtes locataire, etc

- le destinataire : votre directeur/supérieur, le maire de la ville, le propriétaire de votre appartement, etc

- le problème : il y a trop de bruit dans votre espace de travail, vous recevez beaucoup trop de mails, les rues de votre ville sont salles ou il y a trop d’accidents de voiture dans votre rue.

2. Respectez le format d’une lettre formelle française

Vous devrez écrire une lettre formelle donc l’on attend de vous que vous sachiez présenter la lettre comme un français.

Comme le vous voyez dans ce modèle, il faut toujours mettre vos coordonnées en haut à gauche et celle du destinataire (la personne à qui vous écrivez) en haut, mais un peu plus bas, à droite.

Pensez bien à indiquer l’objet de la lettre (sous forme d’un titre « demande de…. » qui résume ce que vous demandez) et les éventuelles pièces jointes.

Puis sous les coordonnées du destinataire, à droite, la date et le lieu (ex: Nice, le 29 mars 2017)

Résultat de recherche d'images pour "format lettre formelle français"

3. Utilisez les formules de salutations adéquates

La rédaction des lettres formelles est très codifiée en France. Il faudra donc utiliser des formules de salutations formelles.

Si vous écrivez à une personne ayant un titre précis, commencez la lettre par « Madame la Directrice » ou « Monsieur le Maire », ou « Monsieur le Responsable des Ressources humaines »‘.

Si votre destinataire n’a pas de titre particulier, utilisez plutôt « Madame » ou « Monsieur ».

Si vous ne connaissez pas l’identité exacte du destinataire, les formules « Madame, Monsieur «  ou « Messieurs » sont parfaites.

Attention, évitez de rajouter l’adjectif « Chère/Cher » devant Madame ou Monsieur! Il s’utilise dans une lettre commerciale pour faire une offre à des clients que l’on veut fidéliser.

4. Présentez-vous et rappelez la situation

Reprenez le contexte énoncé dans le sujet : vous êtes membre d’une association, vous représentez vos collègues, vous réagissez à un article, etc. Puis expliquez le problème qui vous a poussé(e) à écrire la lettre.

Vous pouvez par exemple commencer ainsi : » Je me permets de vous écrire au nom de tous mes collègues par rapport à la situation difficile qui règne/ par rapport au problème de ….. », « Membre de l’association x, je vous adresse ce courrier pour attirer votre attention sur la situation extrêmement préoccupante qui règne dans notre ville. ».

Une fois que vous vous êtes présenté et avez annoncé le sujet de la lettre, expliquez plus en détail la situation : « En effet, nous sommes dix personnes à travailler dans un petit bureau et nous manquons cruellement d’espace. », « En effet, depuis 5 ans, il y a eu une hausse considérable des accidents dans notre ville »…

5. Exprimez votre mécontentement

Faites une liste des expressions que vous connaissez pour exprimer votre insatisfaction.

Utilisez des constructions impersonnelles comme « Il est inacceptable que …. » , « Il est inadmissible que « ,  et des phrases comme « La situation est devenue intolérable », « Cette situation ne peut plus durer ».

Pensez à utiliser le subjonctif avec toutes ces phrases impersonnelles.

6. Souligner tous les effets négatifs, les dangers de la situation actuelle

Vous devez ici décrire les conséquences négatifs du problème sur vous, votre situation au travail, sur l’environnement…etc.

Ici, utilisez des hypothèses avec « si »…. et toutes les constructions qui expriment le risque et la conséquence.

 » La situation a atteint un tel niveau, que…… », « Si on continue ainsi, on risque de ……………….. »

Puisque vous évoquez des dangers, pensez à exprimer également votre inquiétude : « Nous sommes profondément inquiets pour l’avenir des habitants de notre ville » ou « Nous craignons que (+ subjonctif) …. »

7. Proposez des solutions

Dans la deuxième partie de la lettre, il faudra essayer de convaincre le destinataire que vous avez identifié des solutions à ce problème.

C’est la partie où vous devrez employer du conditionnel et des expressions d’opinion : «  A mon avis, il faudrait que…… », « Je pense que nous pourrions….. ».

Pensez aussi à utiliser ces constructions pour faire des propositions : « Je suggère que + subjonctif / de + infinitif », « Je propose de+ infinitif/ que + subjonctif »

Si vous parlez au nom d’une association ou de vos collègues utilisez plutôt la première personne du pluriel « A notre avis, il faudrait que…. », « Nous pensons que », « Nous suggérons/nous proposons que + subjonctif/de + infinitif « .

8. Structurez votre discours

Comme dans un essai, il est important d’utiliser des connecteurs logiques pour construire votre argumentation.

« Tout d’abord, je voudrais vous faire part de mon indignation… »

« En effet, ………….. »

« Il est donc primordial d’agir pour régler cette situation ».

« Au lieu de ……., nous pourrions »

« Ainsi, une des solutions que nous proposons est de … »

« Nous proposons en outre/par ailleurs…… »

« Pour conclure, nous pensons que….. »

9. Fermez la lettre

Terminez votre lettre en proposant un entretien pour mieux exposer vos suggestions « Je vous propose de nous rencontrer pour vous présenter notre projet » ou en remerciant de l’attention portée à votre sujet « Nous vous remercions du temps que vous saurez prendre pour étudier nos suggestions ».

10. Terminez par une formule de salutation

Là encore, c’est une formule très codifiée. Vous pouvez utiliser une cette formule « Dans l’attente de vous lire/de vous rencontrer, je vous prie de recevoir, Madame la Directrice/ Monsieur le Maire/ Monsieur/ Madame/Madame, Monsieur/ Messieurs, l’expression des mes sentiments les meilleurs/de mes salutations distinguées ».

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer