On connaît la chanson: Comme ils disent – Charles Aznavour

aznavour!En ce mois d’octobre 2018, la chanson française a perdu un grand Monsieur, Charles Aznavour. Alors une fois n’est pas coutume, on a décidé de vous présenter une chanson de 1972, patrimoine de notre « Variété Française ».

Comme ils disent sort en 1972 et aborde le thème de l’homosexualité. Charles Aznavour réussit à parler d’un sujet tabou sans se moquer, et en racontant le quotidien de la communauté gay de l’époque. Pour cela il se met dans la peau d’un homosexuel le temps d’une chanson, et chante leurs conditions de vie à l’époque. Trois couplets, chargés d’émotion, racontent les paradoxes, les misères et les joies de son personnage.

 

Au premier couplet, il vit « seul avec maman », il parle de ses plaisirs quotidiens, limités à son domicile. Puis Aznavour nous surprend avec son « vrai métier » qu’il exerce « la nuit », en tant « qu’artiste travesti ». Le chanteur dévoile la double vie que pouvait mener la communauté gay de l’époque dans les soirées, les cabarets, les théâtres.

Le deuxième couplet parle des moqueries et des persécutions. Il parle des « attardés » qui « gesticulent et parlent fort » pour se moquer. Mais même si le personnage d’Aznavour (inspiré par son chauffeur, secrétaire et ami décorateur, Androuchka) trouve que ces « pauvres fous » se « couvrent de ridicule », il en souffre malgré tout car il reconnaît à la fin de ce couplet que leurs moqueries sont « vraies ».

Aznavour a eu l’intelligence de créer un personnage complexe: il a le courage de s’assumer mais souffre de ne pas être accepté par les autres.

Aznavour raconte cette anecdote au journal Figaro sur la première fois qu’il a chanté « Comme ils disent » devant des amis homosexuels: « Ça a jeté un froid. Puis on m’a demandé qui allait chanter ça. J’ai répondu: ‘moi’. Nouveau silence. Puis quelqu’un s’est inquiété de savoir si je ferais une annonce. Vous m’imaginez annonçant sur scène que je vais me mettre à la place d’un homosexuel, alors que je ne le suis pas ? Il n’était pas question de reculer! ».

Alors voici la chanson et les paroles. Bonne écoute !

 

J’habite seul avec maman
Dans un très vieil appartement
Rue Sarasate
J’ai pour me tenir compagnie
Une tortue, deux canaris
Et une chatte

Pour laisser maman reposer
Très souvent je fais le marché
Et la cuisine
Je range, je lave, j’essuie
À l’occasion je pique aussi
À la machine

Le travail ne me fait pas peur
Je suis un peu décorateur
Un peu styliste
Mais mon vrai métier
C’est la nuit
Où je l’exerce travesti
Je suis artiste

J’ai un numéro très spécial
Qui finit a nu intégral
Après strip-tease
Et dans la salle je vois que
Les mâles n’en croient pas leurs yeux
Je suis un homme, oh!
Comme ils disent

Vers les trois heures du matin
On va manger entre copains
De tous les sexes
Dans un quelconque bar-tabac
Et là, on s’en donne a cœur joie
Et sans complexes
On déballe des vérités
Sur des gens qu’on a dans le nez
On les lapide
Mais on le fait avec humour
Enrobé dans des calembours
Mouillés d’acide

On rencontre des attardés
Qui pour épater leur tablée
Marchent et ondulent
Singeant ce qu’ils croient être nous
Et se couvrent, les pauvres fous
De ridicule

Ça gesticule et parle fort
Ça joue les divas, les ténors
De la bêtise
Moi, les lazzis, les quolibets
Me laissent froid, puisque c’est vrai
Je suis un homme, oh!
Comme ils disent

À l’heure où naît un jour nouveau
Je rentre retrouver mon lot
De solitude
J’ôte mes cils et mes cheveux
Comme un pauvre clown malheureux
De lassitude

Je me couche mais ne dors pas
Je pense à mes amours sans joie
Si dérisoires
À ce garçon beau comme un dieu
Qui sans rien faire a mis le feu
À ma mémoire
Ma bouche n’osera jamais
Lui avouer mon doux secret
Mon tendre drame
Car l’objet de tous mes tourments
Passe le plus clair de son temps
Au lits des femmes

Nul n’a le droit en vérité
De me blâmer, de me juger
Et je précise
Que c’est bien la nature qui
Est seule responsable si
Je suis un homme, oh!
Comme ils disent

 

Ce sont nos étudiants qui parlent le mieux de nous!

témoignage

Voici quelques témoignages de nos anciens étudiants, parce que ce sont eux qui parlent le mieux de nous!!

Alors si vous avez encore des doutes, lisez ces quelques lignes et rejoignez-nous!!!

Uriela (Suisse): « L’hébergement était excellent. J’étais très bienvenue, l’accueil était très chaleureux.

Tout était parfaitement organisé. Les profs sont motivées, l’apprentissage en petites classes est très efficace.

L’école a dépassé mes attentes, j’étais heureuse d’apprendre le français avec des gens de mon âge ! »

 

Amenan (New York City): « Tout le monde est très sympa et donne l’aide facilement.

Organisation des cours: the first week was great because it was just 2 students and the pace was quicker.

Qualité de l’enseignement: good mix of teachers and personalities and style. Small class sizes in a calm environment to concentrate and focus on french studies.

Activités: good mix of free and paid activities.  Great way to discover the region with classmates. I did 2 free and 2 paid activities.

Quiet environment, helpful and nice teachers. Great activities offered ».

 

Anna (Suisse): « Accueil très chaleureux, toujours quelqu’un à disposition. Bonne structure avec les 3 profs, profs très attentives et capables! Le niveau de la classe était parfait pour me faire progresser. Les activités en classe étaient variées et très bien adaptées à la classe. L’ambiance était très familiale et agréable. On a progressé beaucoup pendant ces 2 semaines, grâce au programme intensif et intéressant.

Merci pour un stage très agréable et varié! Je suis vraiment heureuse d’avoir choisi IDIOM pour améliorer mon français! ».

 

Alessandra (Italie): « Ambiance très familiale et personnel aussi professionnel que sympa. Méthodes très structurées mais en même temps amusantes. J’ai appris quelque chose de nouveau chaque jour, et j’ai beaucoup apprécié la diversité.

Mon stage a dépassé mes expectations et j’ai vraiment beaucoup apprécié tout ! Merci! »

 

Alexei (Russie): « Les professeurs sont les meilleurs. Ils sont des professionnels, ils sont agréables et prennent du temps pour expliquer les règles. »

 

Johanna (Allemagne) de notre programme ABITUR: » Je suis très satisfaite par l’école et les cours! Je pense qu’on a appris tous les aspects importants concernant la grammaire et on a amélioré notre français oral avec le cours de communication. Il y avait beaucoup d’informations en classe, alors c’était très dur mais c’était très efficace aussi.

Les professeurs étaient très sympas aussi. Je pense que les activités à l’école étaient très bien balancées. Monaco et Villefranche m’ont plu beaucoup et c’était très serviable pour connaitre Nice avec une visite le tout premier jour. »

 

Sakiko (Japon): « C’était une bonne ambiance spécialement pour la conversation dans la classe. Idiom organise des programmes bien . Il y avait une petite classe comme ça j’ai pu parler beaucoup! ».

 

Nos points forts: une super équipe de professeurs, un accueil chaleureux, une ambiance familiale mais sérieuse et des petites classes pour pouvoir faire un maximum de progrès!

Alors n’hésitez plus et inscrivez-vous sur idiom.fr !!

 

Les impressions et conseils de nos étudiants sur Nice et sur Idiom

Rencontrez

Anastasia a été notre étudiante pendant plusieurs mois…. Aujourd’hui elle donne ses conseils et ses impressions à nos prochains étudiants !

 

Anastasia, pourquoi as-tu choisi de venir à Nice ?

Pour échapper à l’hiver suisse (Anastasia a commencé son séjour en décembre dernier) j’ai choisi le sud de la France. J’hésitais entre Antibes et Nice, mais Nice était plus grande, comme j’allais rester plusieurs mois, et aussi plus accessible.

Quels sont tes conseils pour nos futurs étudiants ? Quelque chose qu’on ne trouve pas dans les guides touristiques…

Il faut apporter des vêtements pour toutes les saisons, au mois de mai il a plu tout le temps!

Sinon je conseille de visiter Eze village, c’est mon préféré. Il faut voir la rue Bonaparte c’est le quartier branché (à la mode) de Nice et le quartier de la Libération qui contraste avec les autres quartiers, c’est vraiment niçois avec des restaurants un peu cachés. Il faut se perdre dans les petites ruelles, c’est comme ça qu’on découvre des petites boutiques sympas ou des restaurants.

Qu’est-ce que Nice a de plus que les autres villes ?

L’apéro ! (rires)

La joie de vivre, les gens profitent du moindre rayon de soleil, même en hiver, pour manger ou boire un verre dehors. C’est très vivant. Et aussi l’atmosphère est tranquille, on prend le temps de faire les choses.

Et si jamais il pleut… ? Ce qui bien sûr n’arrive jamais !

On peut visiter le musée Chagall ou le musée Masséna. Faire du shopping dans les petites boutiques avec des choses très spéciales comme des bijoux, mais il faut se perdre pour les trouver ! Et bien sûr aller dans les cafés, les boulangeries et les pâtisseries. On peut s’asseoir dans un café avec un livre et c’est normal, on ne se sent pas gêné, ça j’ai beaucoup apprécié. En Suisse, c’est différent.

Et le soir, qu’est-ce que tu nous conseilles ?

Aller au restaurant et dans les bars de la vieille ville pour écouter de la musique live. Mon resto coup de cœur c’est la Cave du Fromager (rue Benoît Bunico, dans la vieille ville), un endroit romantique et très spécial. Tout est avec du fromage et les vins sont très bons mais si on n’aime pas le fromage on peut quand même trouver quelque chose à manger.

J’aime aussi quand on peut partager les plats comme la socca ou la pissaladière, les spécialités niçoises. On peut grignoter (=manger en petite quantité) ensemble.

Qu’est-ce qu’il faut ABSOLUMENT faire ?

Eze !! On est comme dans une autre époque avec les rues médiévales, tout est propre et très soigné. La vue du jardin exotique est magnifique ! Le jardin aussi est intéressant avec ses cactus hyper vieux. On peut aussi aller aux iles de Lérins pour une journée (en face de Cannes) et faire un pique-nique.

Il faut prendre le temps de faire des petites excursions, visiter Antibes et Cannes ou faire une randonnée dans les montagnes si on prend le train des Pignes.

A Nice, il faut bien sûr se promener sur la Promenade des Anglais et monter sur la colline du château pour voir la vue. Je conseille aussi un apéro au Waka Bar ou à la Movida pour la vue sur la mer. Il faut se perdre dans la vieille ville, c’est pas grave si on ne sait pas où on est.

Et à propos de notre école ?

J’ai apprécié que les groupes soient petits et que les étudiants soient tous des adultes. C’est dommage parce qu’il y avait un peu trop de Suisses et pas beaucoup d’autres nationalités. Les profs sont super, elles sont engagées avec beaucoup d’expérience et de professionnalisme.

Tu as préparé 2 examens de français dans notre école, quels conseils donnerais-tu aux étudiants qui souhaitent passer un examen en français ?

Il faut vraiment prendre son temps pour la préparation (Anastasia a suivi notre programme Exam Preparation Courses pendant plusieurs semaines), 1 ou 2 semaines ça ne suffit vraiment pas. Même si on a un bon niveau de français, il y a des règles à respecter, des expressions à utiliser et ça on ne peut pas le connaitre avant. Il ne faut pas trop stresser et prendre son temps !