Le système scolaire français

couverture-mona-sihame-heleneSeptembre c’est le mois de la rentrée, c’est à dire du retour à l’école…. Mais comment fonctionne l’école en France? Voici un petit résumé sur le système scolaire français.

 

 

 

 

 

 

 

L’école Maternelle

Les enfants qui vont à l’école maternelle ont entre 3 et 6 ans.
Les classes sont:
– la petite section
– la moyenne section
– la grande section

Le maître/la maîtresse

Les enfants

L’école Primaire

Les élèves de l’école primaire ont entre 7 et 11 ans
Les classes sont:
-CP    (cours préparatoire)                                – CM1  (cours moyen 1)
-CE1  (cours élémentaire 1)                              – CM2  (cours moyen 2)
-CE2  (cours élémentaire 2)

Le maître/la maîtresse

Les élèves

Le Collège

Les élèves du collège ont entre 11 et 15 ans, ce sont des collégiens (-iennes)
Les classes sont :
-la sixième                                                        – la quatrième
-la cinquième                                                   – la troisième

Le maître et la maîtresse deviennent des professeurs.
A la fin du collège on passe le Brevet des Collèges, le premier diplôme du système scolaire. On passe l’examen dans 4 matières : le français, les mathématiques, l’histoire/géographie et les sciences.

Le Lycée

Les élèves du lycée ont entre 15 et 18 ans, ce sont des lycéens (-éennes).
Les classes sont:
– la seconde
– la première
– la terminale

A la fin du lycée on passe le baccalauréat (le bac). On peut choisir entre un lycée général ou un lycée technique où les études sont plus « concrètes ».

L’Université

Il existe de nombreuses possibilités après l’obtention du bac : BTS, IUT, DUT…
On peut aussi choisir d’aller à l’université pour étudier une discipline.

Les étudiants peuvent alors passer plusieurs diplômes:
– la licence (3 ans)
– le master (5 ans): en général, on rédige un mémoire à la fin de la cinquième année.
– le doctorat (8 ans) : on doit soutenir une thèse à la fin de ses études.

 

Les journées d’école sont ponctuées par les récréations, le moment où les enfants ont une pause dans la cour de l’école.

On a aussi la possibilité de manger le midi à la cantine, en général les enfants ont 1h30 de pause et les collégiens et les lycéens seulement 1h.

Quand les étudiants n’ont pas cours ils peuvent aller au CDI (centre de documentation et d’information) qui est comme une bibliothèque ou un peu plus tard à la BU (bibliothèque universitaire). Ils peuvent aussi aller en salle de permanence (en perm’) où ils travaillent surveillés par les pions (les surveillants).

Un élève qui est insolent avec un professeur, qui bavarde (parle beaucoup) en classe ou qui arrive trop souvent en retard, peut recevoir des heures de colle : il devra rester à l’école en plus de ses heures de cours pour effectuer une punition.

Enfin, l’école est obligatoire entre 6 et 16 ans, pour tous les enfants.

Et voila maintenant vous en savez un peu plus sur l’école en France!!

Les impressions et conseils de nos étudiants sur Nice et sur Idiom

Rencontrez

Anastasia a été notre étudiante pendant plusieurs mois…. Aujourd’hui elle donne ses conseils et ses impressions à nos prochains étudiants !

 

Anastasia, pourquoi as-tu choisi de venir à Nice ?

Pour échapper à l’hiver suisse (Anastasia a commencé son séjour en décembre dernier) j’ai choisi le sud de la France. J’hésitais entre Antibes et Nice, mais Nice était plus grande, comme j’allais rester plusieurs mois, et aussi plus accessible.

Quels sont tes conseils pour nos futurs étudiants ? Quelque chose qu’on ne trouve pas dans les guides touristiques…

Il faut apporter des vêtements pour toutes les saisons, au mois de mai il a plu tout le temps!

Sinon je conseille de visiter Eze village, c’est mon préféré. Il faut voir la rue Bonaparte c’est le quartier branché (à la mode) de Nice et le quartier de la Libération qui contraste avec les autres quartiers, c’est vraiment niçois avec des restaurants un peu cachés. Il faut se perdre dans les petites ruelles, c’est comme ça qu’on découvre des petites boutiques sympas ou des restaurants.

Qu’est-ce que Nice a de plus que les autres villes ?

L’apéro ! (rires)

La joie de vivre, les gens profitent du moindre rayon de soleil, même en hiver, pour manger ou boire un verre dehors. C’est très vivant. Et aussi l’atmosphère est tranquille, on prend le temps de faire les choses.

Et si jamais il pleut… ? Ce qui bien sûr n’arrive jamais !

On peut visiter le musée Chagall ou le musée Masséna. Faire du shopping dans les petites boutiques avec des choses très spéciales comme des bijoux, mais il faut se perdre pour les trouver ! Et bien sûr aller dans les cafés, les boulangeries et les pâtisseries. On peut s’asseoir dans un café avec un livre et c’est normal, on ne se sent pas gêné, ça j’ai beaucoup apprécié. En Suisse, c’est différent.

Et le soir, qu’est-ce que tu nous conseilles ?

Aller au restaurant et dans les bars de la vieille ville pour écouter de la musique live. Mon resto coup de cœur c’est la Cave du Fromager (rue Benoît Bunico, dans la vieille ville), un endroit romantique et très spécial. Tout est avec du fromage et les vins sont très bons mais si on n’aime pas le fromage on peut quand même trouver quelque chose à manger.

J’aime aussi quand on peut partager les plats comme la socca ou la pissaladière, les spécialités niçoises. On peut grignoter (=manger en petite quantité) ensemble.

Qu’est-ce qu’il faut ABSOLUMENT faire ?

Eze !! On est comme dans une autre époque avec les rues médiévales, tout est propre et très soigné. La vue du jardin exotique est magnifique ! Le jardin aussi est intéressant avec ses cactus hyper vieux. On peut aussi aller aux iles de Lérins pour une journée (en face de Cannes) et faire un pique-nique.

Il faut prendre le temps de faire des petites excursions, visiter Antibes et Cannes ou faire une randonnée dans les montagnes si on prend le train des Pignes.

A Nice, il faut bien sûr se promener sur la Promenade des Anglais et monter sur la colline du château pour voir la vue. Je conseille aussi un apéro au Waka Bar ou à la Movida pour la vue sur la mer. Il faut se perdre dans la vieille ville, c’est pas grave si on ne sait pas où on est.

Et à propos de notre école ?

J’ai apprécié que les groupes soient petits et que les étudiants soient tous des adultes. C’est dommage parce qu’il y avait un peu trop de Suisses et pas beaucoup d’autres nationalités. Les profs sont super, elles sont engagées avec beaucoup d’expérience et de professionnalisme.

Tu as préparé 2 examens de français dans notre école, quels conseils donnerais-tu aux étudiants qui souhaitent passer un examen en français ?

Il faut vraiment prendre son temps pour la préparation (Anastasia a suivi notre programme Exam Preparation Courses pendant plusieurs semaines), 1 ou 2 semaines ça ne suffit vraiment pas. Même si on a un bon niveau de français, il y a des règles à respecter, des expressions à utiliser et ça on ne peut pas le connaitre avant. Il ne faut pas trop stresser et prendre son temps !

Le mois de juillet chez Idiom c’est…

Fall is here!Merci à tous nos étudiants pour ce superbe mois de juillet !

 

Le mois de juillet a été bien rempli chez Idiom …

792 heures de cours de français en groupe ou en cours individuel, 12 exercices sur le subjonctif, 9 sur les pronoms relatifs composés, 28 exposés, 4 chansons étudiées, 22 thèmes de conversation abordés. Mais aussi 198 heures de cours de vocabulaire sur l’argent, l’opinion, la météo, le travail, le caractère ou la maison.

 

7 étudiants dans notre programme Abitur, un cours intensif qui s’adresse aux étudiants  préparant l’examen Abitur ou la Matura (pays germanophones). C’est un programme complètement adapté aux épreuves de l’examen, les étudiants vont pouvoir travailler sur la littérature française ou les figures de styles.

3 étudiantes dans notre programme French for Teachers.  Dans ce programme, les professeurs de français enseignant à l’étranger ont pu approfondir leurs connaissances sur les points les plus complexes de la grammaire française, se familiariser avec les derniers manuels et outils pédagogiques de Français Langue Etrangère et mettre à jour leur savoir sur la culture, la politique, la civilisation et la littérature française.

3 étudiants dans notre programme Business. Ce cours pour les professionnels aborde le vocabulaire du Français des Affaires : organisation et vie de l’entreprise, correspondance commerciale, conversations téléphoniques professionnelles, réunions et conférences, vente et négociation.

9 classes de 10 élèves maximum (ou 4 élèves maximum pour la formule en mini-groupe).

Pas de repos pour certains… !

Mais en juillet, chez Idiom c’est aussi 4 apéros sur la terrasse, une visite guidée du musée Marc Chagall, un après-midi à Cannes (et une expérience de la grève des trains !), une excursion à Monaco, une dégustation de produits niçois, une visite de la vieille ville, une escapade à Villefranche sur Mer et une balade à Cimiez .

14 excursions proposées pas notre partenaire SOFT : paddle à Villefranche, journée en Provence,  baignade en rivière en Italie, cœur riviera, Monaco by night, observation des baleines ou dégustation de vins et fromages.

Une température moyenne de 30 degrés.

Enfin Idiom au mois de Juillet c’est une équipe de professeures incroyables : Eve, Anne-Laure, Sihame, Mona, Elsa, Camille, Hélène, Cécile, Claire, Luminita et Clara !

 

Alors merci à tous nos étudiants du mois de juillet et

bienvenue à ceux du mois d’août !!