Top 5 der kulinarischen Spezialitäten in Nizza

5 spécialités à gouter absolument à Nice

Aussi réputée pour son attrait touristique que pour sa culture, son beau temps et sa délicieuse cuisine,  Nice est une ville qui présente une extraordinaire variété de goûts, parfums et saveurs.

Une cuisine méditerranéenne aux accents de Provence, riche en légumes et herbes, Nice a su développer et conserver sa culture culinaire.

A Idiom, nous proposons régulièrement des dégustations de spécialités niçoises à nos étudiants.

Voici une sélection de nos plats préférés que nous vous ferons découvrir lors de votre prochain séjour à Nice.

1) Salade Niçoise
Probablement la spécialité culinaire la plus célèbre de Nice, la salade niçoise est devenue un plat répandu dans le monde entier. Mais attention ! Si vous pensez avoir déjà goûté la salade niçoise, peut-être que ce n’était pas la vraie ! La véritable salade niçoise est composée de cébettes, tomates, févettes, céleri, poivrons, œufs, anchois, huile d’olive et olives…elle ne contient jamais du riz ou des pommes de terre !

2) Pissaladière
Faite de pâte à pain garnie d’un lit d’oignons ‘compotés’ et décoré avec des anchois et des olives niçoises. Un véritable délice qu’il ne faut surtout pas confondre avec la pizza!

3) La socca
Une des spécialités emblématiques de Nice, la socca est une galette de farine de pois chiche et d’huile d’olive cuite au four. Cette spécialité est à goûter absolument pendant votre séjour à Nice et la meilleure façon de la prendre est dans le vieux Nice autour d’un bon apéro entre amis.

4) La tourte de blette
Comme son nom l’indique, la tourte de blettes est une spécialité à base de blettes. Elle est aussi délicieuse en plat (salé) ou en dessert (sucré). A consommer de froide ou tiède.

5) Les farcis niçois
Une spécialité méditerranéenne largement répandue à Nice et en Provence, les farcis sont faits à base de légumes (généralement tomates, courgettes, oignons, poivrons) farcis avec un mélange composé d’œufs, de mie de pain, de viande hachée, de fromage râpé et d’huile d’olive.

Salade Niçoise, Photo credit : cyclonebill on Flickr

Salade Niçoise, Photo credit : cyclonebill on Flickr

Socca, Photo credit : Jf2c on Flickr

Socca, Photo credit : Jf2c on Flickr

Markets in Nice…Where and when ?

Nice … Où et quand faire le marché ?

Chaque semaine les quartiers de Nice vivent au rythme des marchés, véritables institutions dans le sud de la France. Du célèbre marché aux fleurs du cours Saleya présenté dans tous les guides touristiques au marché traditionnel de La Libération, voici un petit aperçu des marchés de notre ville.

Le marché du cours Saleya : le plus célèbre.

Le Cours Saleya est l’une des places les plus animées du Vieux-Nice où se tient le marché aux primeurs (fruits et légumes) et le marché aux fleurs. Le marché aux fleurs est classé par le Conseil National des Arts Culinaires parmi les marchés d’exception en France. Abritées par de jolies tentures rayées, on trouve des centaines de fleurs : géraniums, roses, agrumes, cactus et même des oliviers !

De l’autre côté du cours Saleya, Le marché aux fruits et légumes est un véritable marché méditerranéen, chaleureux et plein de vie. Une vraie carte postale ! Niçois et touristes se mêlent pour acheter fruits, légumes, produits locaux provenant de l’arrière-pays niçois et pour y manger une Socca. On vous le conseille tôt le matin, après un petit café en terrasse, l’ambiance y est unique ! Le marché ferme vers 13.00.

Fermeture : Lundi toute la journée.

En plus de ce marché traditionnel, vous trouverez tous les lundis les antiquaires qui remplacent les fleurs et les légumes ! Les amoureux de vieux meubles et bibelots ainsi que les amateurs de curiosités seront comblés dans ce marché où on trouve toutes sortes d’objets.

Le marché à la brocante s’installe sur le Cours tous les lundis de 7h00 à 18h.

Le marché aux livres anciens et d’occasion, place du Palais de Justice : le plus spécialisé.

Le marché aux livres s’installe dans le beau cadre de la Place du Palais de Justice tous les samedis.

Des nombreux livres anciens, des ouvrages originaux, des éditions rares sont exposés dans ce marché qui fait le bonheur des collectionneurs…

Le marché aux poissons de la place Toja : le plus prisé des cuisiniers.

Profitez des avantages culinaires d’une ville située en bord de mer !

Une multitude de poissons fraichement péchés aiguisent l’appétit des passants, mais aussi des mouettes et des goélands qui observent de loin ce festin.

Fermeture : Lundi toute la journée.

Le marché aux fruits et légumes de La Libération : le plus niçois.

Aux abords du tramway, les maraîchers vous attendent dans la fraîcheur matinale.

Vous y trouverez des fruits, légumes, fleurs, très beaux poissons et quelques produits de producteurs locaux : miel, fromages… C’est une véritable balade familiale, surtout le week-end, dans ce quartier loin des attractions touristiques. C’est notre coup de cœur et en plus il est juste à côté de l’école !

Fermeture : Lundi.

La Chandeleur ??

changeDemain, 2 février c’est la Chandeleur.

 

La chandeleur est une fête religieuse catholique qui est célébrée le 2 février. Qu’est-ce qui se passe le 2 février? On mange des crêpes !

Mais quelle est l’origine de cette fête et pourquoi des crêpes pour la Chandeleur, la fête des chandelles ?

On dit que l’église catholique a choisi cette date parce que les gens et surtout les paysans, avaient tendance à participer à des fêtes païennes (non religieuses) pour célébrer la fin de l’hiver et le retour du soleil. Les habitants parcouraient les rues ou les champs avec torches et flambeaux pour apporter fécondité aux récoltes.

La crêpe, parce qu’elle a une forme ronde et une couleur jaune, ressemble au soleil. Donc, manger des crêpes était un culte païen à l’origine.

Dans la religion chrétienne, elle rappelle que Jésus fut présenté au seigneur dans le Temple de Jérusalem quarante jours après sa naissance (selon la loi juive) et où Syméon, le vieillard, déclara en voyant l’enfant Jésus “qu’il était la lumière pour éclairer les nations”.

Du coup, on allume des chandelles comme symbole de purification, on dit que Jésus Christ est notre lumière et on mange des crêpes. Et voilà !

La tradition dit que si vous pouvez retourner les crêpes en les faisant sauter et sans les faire tomber de la poêle, vous aurez de la chance toute l’année. Et n’oubliez pas de faire sauter la dernière crêpe avec une pièce d’or dans la main pour apporter de la richesse dans votre foyer.

Et la recette des crêpes alors !! On a besoin de:

300 g de farine

3 œufs entiers

3 cuillères à soupe de sucre

2 cuillères à soupe d’huile

50 g de beurre fondu

60 cl de lait

5 cl de rhum

Etape 1

Mettre la farine dans une terrine et former un puits.

Etape 2

Y déposer les œufs entiers, le sucre, l’huile et le beurre.

Etape 3

Mélanger délicatement avec un fouet en ajoutant au fur et à mesure le lait. La pâte ainsi obtenue doit avoir une consistance d’un liquide légèrement épais.

Etape 4

Parfumer de rhum.

Etape 5

Faire chauffer une poêle antiadhésive et verser un peu d’huile. Y verser une louche de pâte, la répartir dans la poêle puis attendre qu’elle soit cuite d’un côté avant de la retourner. Cuire ainsi toutes les crêpes à feu doux.

 

Et pour finir une recette de crêpes un peu particulière, à ne pas refaire à la maison!