On connaît la chanson: Comme ils disent – Charles Aznavour

aznavour!En ce mois d’octobre 2018, la chanson française a perdu un grand Monsieur, Charles Aznavour. Alors une fois n’est pas coutume, on a décidé de vous présenter une chanson de 1972, patrimoine de notre « Variété Française ».

Comme ils disent sort en 1972 et aborde le thème de l’homosexualité. Charles Aznavour réussit à parler d’un sujet tabou sans se moquer, et en racontant le quotidien de la communauté gay de l’époque. Pour cela il se met dans la peau d’un homosexuel le temps d’une chanson, et chante leurs conditions de vie à l’époque. Trois couplets, chargés d’émotion, racontent les paradoxes, les misères et les joies de son personnage.

 

Au premier couplet, il vit « seul avec maman », il parle de ses plaisirs quotidiens, limités à son domicile. Puis Aznavour nous surprend avec son « vrai métier » qu’il exerce « la nuit », en tant « qu’artiste travesti ». Le chanteur dévoile la double vie que pouvait mener la communauté gay de l’époque dans les soirées, les cabarets, les théâtres.

Le deuxième couplet parle des moqueries et des persécutions. Il parle des « attardés » qui « gesticulent et parlent fort » pour se moquer. Mais même si le personnage d’Aznavour (inspiré par son chauffeur, secrétaire et ami décorateur, Androuchka) trouve que ces « pauvres fous » se « couvrent de ridicule », il en souffre malgré tout car il reconnaît à la fin de ce couplet que leurs moqueries sont « vraies ».

Aznavour a eu l’intelligence de créer un personnage complexe: il a le courage de s’assumer mais souffre de ne pas être accepté par les autres.

Aznavour raconte cette anecdote au journal Figaro sur la première fois qu’il a chanté « Comme ils disent » devant des amis homosexuels: « Ça a jeté un froid. Puis on m’a demandé qui allait chanter ça. J’ai répondu: ‘moi’. Nouveau silence. Puis quelqu’un s’est inquiété de savoir si je ferais une annonce. Vous m’imaginez annonçant sur scène que je vais me mettre à la place d’un homosexuel, alors que je ne le suis pas ? Il n’était pas question de reculer! ».

Alors voici la chanson et les paroles. Bonne écoute !

 

J’habite seul avec maman
Dans un très vieil appartement
Rue Sarasate
J’ai pour me tenir compagnie
Une tortue, deux canaris
Et une chatte

Pour laisser maman reposer
Très souvent je fais le marché
Et la cuisine
Je range, je lave, j’essuie
À l’occasion je pique aussi
À la machine

Le travail ne me fait pas peur
Je suis un peu décorateur
Un peu styliste
Mais mon vrai métier
C’est la nuit
Où je l’exerce travesti
Je suis artiste

J’ai un numéro très spécial
Qui finit a nu intégral
Après strip-tease
Et dans la salle je vois que
Les mâles n’en croient pas leurs yeux
Je suis un homme, oh!
Comme ils disent

Vers les trois heures du matin
On va manger entre copains
De tous les sexes
Dans un quelconque bar-tabac
Et là, on s’en donne a cœur joie
Et sans complexes
On déballe des vérités
Sur des gens qu’on a dans le nez
On les lapide
Mais on le fait avec humour
Enrobé dans des calembours
Mouillés d’acide

On rencontre des attardés
Qui pour épater leur tablée
Marchent et ondulent
Singeant ce qu’ils croient être nous
Et se couvrent, les pauvres fous
De ridicule

Ça gesticule et parle fort
Ça joue les divas, les ténors
De la bêtise
Moi, les lazzis, les quolibets
Me laissent froid, puisque c’est vrai
Je suis un homme, oh!
Comme ils disent

À l’heure où naît un jour nouveau
Je rentre retrouver mon lot
De solitude
J’ôte mes cils et mes cheveux
Comme un pauvre clown malheureux
De lassitude

Je me couche mais ne dors pas
Je pense à mes amours sans joie
Si dérisoires
À ce garçon beau comme un dieu
Qui sans rien faire a mis le feu
À ma mémoire
Ma bouche n’osera jamais
Lui avouer mon doux secret
Mon tendre drame
Car l’objet de tous mes tourments
Passe le plus clair de son temps
Au lits des femmes

Nul n’a le droit en vérité
De me blâmer, de me juger
Et je précise
Que c’est bien la nature qui
Est seule responsable si
Je suis un homme, oh!
Comme ils disent

 

On connait la chanson: Bigflo et Oli – Dommage

I can't say I dowithout you!Dans cette rubrique, nous vous ferons découvrir un de nos coups de cœur musicaux pour vous faire apprendre le français en musique. Et aujourd’hui, une chanson souvent utilisée en classe par nos professeures pour réviser par exemple le conditionnel passé !

Bigflo et Oli est un groupe de hip-hop français, originaire de Toulouse.

Cette chanson, Dommage, est coécrite par Stromae, elle est extraite de l’album La Vraie Vie, sorti en 2017.

Dommage a été récompensée de la Victoire de la chanson originale de l’année 2018.

La chanson  évoque quatre personnages ayant chacun un couplet sur leur histoire.

Vous trouverez ci-dessous les paroles de la chanson, mais attention 5 mots ont été effacés, saurez -vous les retrouver ?

 

Bigflo et Oli – Dommage

 

Louis prend son bus, comme tous les matins
Il croisa cette même fille, avec son doux………
Qu’elle vienne lui parler, il espère tous les jours
Ce qu’il ressent au fond d’lui, c’est ce qu’on appelle l’amour
Mais Louis, il est timide et elle, elle est si belle
Il ne veux pas y aller, il est collé au fond d’son siège
Une fois elle lui a souri quand elle est descendue
Et depuis ce jour là, il ne l’a jamais revue

Ah il aurait dû y aller, il aurait dû le faire, crois-moi
On a tous dit « ah c’est dommage, ah c’est dommage, c’est p’t’être la dernière fois »

 

Yasmine a une belle voix, elle sait qu’elle est douée
Dans la……….. de sa vie, la musique est sa bouée
Face à sa mélodie, le monde est à ses pieds
Mais son père lui répétait « trouve-toi un vrai métier »
Parfois elle s’imagine sous la lumière des projecteurs
Sur la scène à recevoir les compliments et les jets de fleurs
Mais Yasmine est rouillée, coincée dans la routine
Ça lui arrive de chanter quand elle travaille à l’usine

Ah elle aurait dû y aller, elle aurait dû le faire, crois-moi
On a tous dit « ah c’est dommage, ah c’est dommage, c’est p’t’être la dernière fois »
Elle aurait dû y aller, elle aurait dû le faire, crois-moi
On a tous dit « ah c’est dommage, ah c’est dommage, c’est p’t’être la dernière fois »

 

Diego est affalé au fond du canapé
Il engueule son p’tit frère quand il passe devant la télé
Ses amis sont sortis, il ne les a pas suivi
Comme souvent seul, la…….. viendra lui tenir compagnie
Diego est triste, il ne veut rien faire de sa nuit
Il déprime de ne pas trouver la femme de sa …….
Mais mon pauvre Diego, tu t’es tellement trompé
C’était à cette soirée que t’allais la rencontrer

Ah il aurait dû y aller, il aurait dû le faire, crois-moi
On a tous dit « ah c’est dommage, ah c’est dommage, c’est p’t’être la dernière fois »

 

Pauline elle est discrète, elle oublie qu’elle est belle
Elle a sur tout le corps des taches de la couleur du ciel
Son mari rentre bientôt, elle veut même pas y penser
Quand il lui prend le bras, c’est pas pour la faire danser
Elle repense à la mairie, cette décision qu’elle a prise
À cet après-midi où elle avait fait sa ……..
Elle avait un avenir, un fils à élever.
Après la dernière danse, elle s’est pas relevée

Ah elle aurait dû y aller, elle aurait dû le faire, crois-moi
On a tous dit « ah c’est dommage, ah c’est dommage, c’est p’t’être la dernière fois »
On a tous dit « ah c’est dommage, ah c’est dommage, ah c’est dommage, ah c’est dommage »
« Ah c’est dommage, ah c’est dommage, ah c’est dommage, ah c’est dommage »

Elle aurait dû y aller, elle aurait dû le faire, crois-moi
On a tous dit « ah c’est dommage, ah c’est dommage, c’est p’t’être la dernière fois »
Elle aurait dû y aller, elle aurait dû le faire, crois-moi
On a tous dit « ah c’est dommage, ah c’est dommage, c’est p’t’être la dernière fois »

Elle aurait dû y aller, elle aurait dû le faire, crois-moi
On a tous dit « ah c’est dommage, ah c’est dommage, c’est p’t’être la dernière fois »
Vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets
Vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets
Vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets
Vaut mieux vivre avec des remords, c’est ça le secret

 

Alors avez-vous retrouvé les mots manquants????

 

 

On connaît la chanson: Miossec – Je m’en vais

miossec couvertureDans cette rubrique, nous vous ferons découvrir chaque mois un de nos coups de cœur musicaux pour vous faire apprendre le français en musique. Et saint Valentin oblige, voici une chanson d’amour… triste mais si belle!!

Miossec est un auteur-compositeur-interprète Breton issu de la Nouvelle scène française. Avec plus de 20 ans de carrière et 10 albums, il reste un chanteur discret mais connu pour son franc-parler (= la liberté de dire ce que l’on pense).

« Je m’en vais » est extraite de l’album 1964, c’est une chanson qui parle d’un amour si parfait qu’il est préférable de partir avant de tout gâcher.

J’avoue que c’est une de mes chansons préférées….alors bonne écoute!

Ci dessous les paroles de la chanson.

 

 

Je m’en vais bien avant l’heure
Je m’en vais bien avant de te trahir
Je m’en vais avant que l’on ne se laisse aller
Je m’en vais avant que l’on ne puisse en rire
Je m’en vais en gardant toute ton odeur
Je m’en vais en te regardant dormir
Je m’en vais car l’on s’est vu voler
Je m’en vais avant que l’on ne puisse atterrir
Je m’en vais car l’on s’est tant aimé
Je m’en vais avant de te détruire
Je m’en vais pour que tu ne m’oublies jamais
Je m’en vais en te voyant sourire

Je m’en vais en croyant que tout est vrai
Je m’en vais avant de te découvrir
Je m’en vais bien avant de te décevoir
Je m’en vais bien avant de te trahir

Je n’ai aimé que toi
Je t’embrasse jusqu’à en mourir
Je n’ai aimé que toi
Je t’embrasse jusqu’à en mourir

Je m’en vais pour tout recommencer
Je m’en vais pour ne jamais m’assagir
Je m’en vais car tout est si léger
Je m’en vais en te regardant dormir
Je m’en vais pour ne jamais t’oublier
Je m’en vais sans même te l’écrire

Je m’en vais en croyant que tout est vrai
Je m’en vais bien avant de te découvrir
Je m’en vais pour ne jamais te décevoir
Je m’en vais bien avant de te trahir
Je m’en vais car l’on s’est vu voler
Je m’en vais avant que l’on ne puisse atterrir
Je m’en vais car l’on s’est tant aimé
Je m’en vais bien avant de te détruire

Je n’ai aimé que toi
Je t’embrasse jusqu’à en mourir
Je n’ai aimé que toi
Je t’embrasse jusqu’à en mourir