Que vont préparer nos professeurs pour le repas de Noël ?

 

repas de noelAlors plutôt traditionnelles ou inventives….. Que vont préparer nos professeurs pour le repas de Noël ?

 

Anne Laure : « Chaque année mon papa va chercher les huîtres au marché de la Libération et c’est lui qui est chargé de les ouvrir !  En entrée il y aura aussi des verrines de saumon et d’avocat.  Cette année je vais faire des calamars à l’armoricaine, une sauce à base de tomates, d’oignons et d’un peu de cognac, ça change. Mais on reste traditionnel pour le dessert, et comme j’ai des gros gourmands à la maison ce sera une grosse bûche au chocolat et du champagne bien sûr ! »

 

Mona : « Tout dépendra des Gilets Jaunes, peut-être des pâtes ! Si tout va bien cette année ce sera une raclette, c’est convivial et on ne passe pas des heures en cuisine. »

 

Eve : « C’est mon frère qui cuisine toujours le repas de Noël. Cette année il prépare des fruits de mer et des huîtres en entrée, puis des canettes farcies accompagnées de panais (le panais est un légume ancien de la même famille que la carotte) et de girolles qu’il a ramassées en forêt et d’un peu de mesclun. On fait aussi les 13 desserts provençaux (c’est une ancienne tradition provençale qui consiste à présenter 13 desserts sur une table pendant 3 jours, on trouve par exemple le nougat, les figues sèches ou les noisettes). On finit le repas par une glace au citron vert et un petit limoncello pour digérer. »

 

Elsa : «  C’est ma mère qui cuisine le repas de Noël le 25 à midi. En général des toasts de foie gras, un chapon farci et un gratin de cardons (un légume qui a le même goût que l’artichaut). On finit par un bon plateau de fromages et une bûche chocolat framboise, le tout arrosé de champagne. En général quand on sort de table, c’est l’heure du goûter donc on prend un thé et des madeleines ! »

 

Aurélie : « Ma mère prépare un repas corse typique, en entrée une soupe de châtaignes, puis une daube de sanglier avec des légumes et des pommes de terre et une bûche en dessert. Du vin et du champagne évidemment. »

 

Laurence : «  Comme je ne mange pas de viande, c’est toujours un peu compliqué pour ma mère qui doit préparer plusieurs options. C’est la seule fois de l’année ou elle accepte de me faire des croquettes aux crevettes, une spécialité belge qui nécessite beaucoup de travail mais j’adore ça ! En général le reste de la famille mange un chapon et un gratin dauphinois (avec des pommes de terre) et moi un poisson. Par contre chaque année on prend un grand plateau de fromage chez le fromager à La Turbie et une bûche de la pâtisserie Lac. Et on ne boit que du champagne ! Pour Noël on se la joue chic ! ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


1 + deux =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>