10 conseils pour réussir la production orale du delf B1 : le monologue suivi

10 conseils pour la production orale du delf B1_ le monologue suivi10 conseils pour réussir la production orale du delf B1

Vous allez passer le DELF B1 et vous êtes angoissés par la production écrite? Pas de panique! Suivez ces 10 règles et tout se passera bien!

La production orale B1 dure environ 10-15 minutes et est composée de trois parties :

- partie 1 : l’entretien dirigé pendant 2/3 minutes

- partie 2 : l’exercice en interaction pendant 3/4 minutes

- partie 3 : le monologue suivi pendant 5 à 7 minutes

Aujourd’hui nous allons vous donner 10 conseils pour réussir la troisième partie.

Les trois parties se suivent. Quand les examinateurs vous appelleront, vous devrez tirer au hasard deux sujets parmi les papiers qui vous sont proposés et en choisir un seul. Vous aurez alors 10 minutes pour préparer la 3 ème partie. Puis vous commencerez d’abord avec la première partie, celle de l’entretien dirigé.

Rappelez-vous les deux objectifs principaux sont :

- trouver un sujet de conversation

- donner votre avis

1. Présentez très vite le document

En une phrase, dites le numéro du sujet que vous avez choisi et la nature du document.

Par exemple : « J’ai choisi le sujet numéro 1, c’est un extrait du Nice matin ».

2. Expliquez le thème du document

Expliquez ensuite avec vos mots à vous le thème du document.

« Ce document parle de… »

« Ce document évoque le problème de la violence à l’école ».

« Ce document traite des habitudes alimentaires des Français ».

3. Rappelez l’idée du texte et la question avec vos mots à vous

Résumer en quelques mots, toujours avec vos mots à vous, sans trop copier les expressions du texte, l’idée principale du document.

« D’après ce document, les français adorent cuisiner parce que pour eux ce n’est pas seulement une activité nécessaire mais c’est aussi un plaisir, presque un loisir »

Vous pouvez d’ailleurs résumer cette idée par une question.

« Est-ce qu’il faut favoriser……? »

« Est-ce que trop regarder la télévision est dangereux? »

4.  Donnez votre avis personnel

Vous devez maintenant dire si vous êtes d’accord ou pas avec l’idée du texte.

Attention, c’est le moment d’utiliser toutes les expressions d’opinion que vous connaissez : «  à mon avis/ d’après moi/ je suis d’accord/ je ne suis pas d’accord,/je trouve que c’est une bonne idée,/je pense que l’auteur a raison/à vrai dire, je suis un peu partagé(e)/Pour être honnête, ça me fait un peu peur/Mais oui, pourquoi pas? ».

5. Trouvez deux idées principales

Quand vous expliquer votre opinion, pensez à trouver au moins deux idées principales. Par exemple, si vous voulez démontrer les avantages d’une solution, citez au moins deux éléments positifs.

« Moi je suis tout à fait favorable à cette idée. Je pense en effet que ça permet de……… En plus, je crois que grâce à ce procédé, on pourrait…….. »

6. Donnez des exemples personnels

A chaque fois, que vous avancez un argument, pensez à donner un exemple inspiré de votre expérience, de votre travail ou de vos amis.

« Par exemple, chez moi, je n’autorise pas mes enfants à regarder la télévision plus d’une heure par jour ».

7. Utilisez des connecteurs logiques

Pensez aussi à utiliser des connecteurs logiques. Pendant les 10 minutes de préparation, écrivez une liste de mots à utiliser pendant que vous parlez.

« D’abord, je pense que…… », « En plus, cela permettrait aussi de …………….. », « Au final, je suis pour cette idée, même si je pense qu’elle présente quelques risques ».

Pour introduire le désaccord : « Moi, par contre, je ne partage pas du tout cet avis », « Au contraire, je pense que….. » « Je pense quand même qu’on ne peut pas revenir à une situation sans portable ».

Pour exprimer l’accord : « En effet, je pense que…………. », « Je trouve qu’effectivement c’est une bonne idée »

Pour exprimer l’opposition : « Malgré ces avantages, il existe aussi des risques », « Je pense quand même qu’il faut faire attention »

Pour exprimer la cause : « Grâce à ce projet, on pourrait………………. », « A cause du téléphone, on risque d’augmenter les risques de cancer………….. », « Comme j’adore cuisiner, c’est toujours moi qui fais la cuisine à la maison »

Pour exprimer la conséquence : « Il faut donc faire attention », « Du coup, je ne suis pas complètement sûre », « Comme ça, on n’aurait plus besoin de …. », « C’est moi qui fais toujours la cuisine, puisque mon mari rentre très tard ».

Pour conclure : « En conclusion, je pense qu’il faut interdire les portables à l’école », « Pour conclure, je ne suis vraiment pas d’accord avec le document, et je pense qu’au contraire,…..’

8. Trouvez des synonymes

Si vous voulez gagner des points supplémentaires dans cette troisième partie, pensez à montrer aux examinateurs que vous avez du vocabulaire et essayer donc d’utiliser des synonymes pour éviter de toujours utiliser les mêmes mots.

Par exemple, pour « important » : « essentiel, indispensable »

Pour « c’est une bonne idée » :« c’est une excellente idée », « c’est une idée intéressante »

Pour ne pas dire toujours « ça permettrait de… », utiliser « grâce à ça, on pourrait… » ou « comme ça, on pourrait… »

9. Allez, un petit subjonctif

Et si vraiment, vous voulez avoir une note excellente, essayer de faire une petite phrase au subjonctif. Le plus simple est de mémoriser une phrase simple : « A mon avis, il faut qu’on fasse plus d’efforts », « Je ne pense pas que ça soit possible/ que ça soit une bonne idée ».

10. Résumez votre avis dans la conclusion

Comme l’objectif de cette épreuve, est vraiment de montrer que vous êtes capable de donner votre avis dans une discussion, terminez votre présentation par une petite phrase de conclusion dans laquelle vous exposez encore une dernière fois votre opinion finale.

« Pour finir, je suis donc partiellement d’accord avec le texte et je pense que…………….. »

« Au final, je suis pour et à mon avis, il faut………………. »

« Bref pour conclure, je ne suis pas du tout d’accord et je crois que, au contraire, il faudrait…… »

 Alors c’est ça un peu plus clair?

Pour mettre tout ça en application, nous vous proposons un exemple de comment traiter un des petits sujets du DELF B1.

production orale B1

 

 

 

 

 

 

 

Je vais donc vous parler du sujet 1. C’est un petit article tiré de la version en ligne du Nice Matin.

Le document parle du télétravail et rappelle que même si ça semble une idée excellente et avantageuse à la fois pour les entreprises et les employés, en fait ce n’est pas très développé. Ça peut paraître paradoxal puisqu’en apparence il n’y a que des avantages. Mais l’extrait souligne aussi qu’il y a quand même des inconvénients à travailler à domicile. Moi en fait, je comprends pourquoi ça peut faire peur, mais pour moi, il y a cependant plus d’avantages que d’inconvénients.

C’est vrai que travailler tout seul peut être à la fois ennuyant et risqué, parce quon est moins social. Ça fait souvent du bien d’être avec ses collègues, de rire avec eux. Quand on a la chance de bien s’entendre avec son équipe, ce serait effectivement dommage d’être tout seul. Moi, je peux dire que mes collègues sont une des raisons pour laquelle j’aime bien mon travail. Mais dans le même temps, si on a une mauvaise ambiance au bureau, au moins quand on travaille de la maison, on n’a plus les problèmes avec les collègues. On n’est plus obligés non plus de supporter tout le bruit qu’il y a dans les open spaces. Ça peut devenir vite insupportable quand plusieurs personnes parlent en même temps. Le bruit c’est aussi une forme de pollution et en travaillant à la maison, on évite ça. Du coup, on est moins stressé.

Je crois que le télétravail peut vraiment avoir un impact positif sur la santé des salariés, en réduisant tout ce stress qui est lié aux conditions de travail mais aussi parfois au transport pour aller travailler. Fini les gréves, on est moins frustrés! Et en plus, on peut suivre ses rythmes naturels, manger plus sainement et même aller faire un petit jogging pendant la pause ou une petite sieste de 10 minutes. Tout ça permet d’augmenter la concentration et donc la performance. Bref, ce n’est pas seulement bénéfique pour les employés, ça profite également aux entreprises, surtout que ça coûte moins cher puisqu’on n’ a pas besoin de louer des bureaux trop grands.

L’article parle d’un autre risque : si on ne va pas au bureau tous les jours, peut-être que notre patron nous oubliera et on risque de ne pas avoir de promotion. A mon avis, ce danger peut être facilement évité. L’idéal, ce serait en effet de travailler 3 jours à la maison et 2 jours par semaine au bureau, pour faire le point, être avec l’équipe. Comme ça, on a tous les avantages.

Donc, pour conclure, je suis vraiment pour le télétravail et selon moi, il faut vraiment que les entreprises fassent un effort pour le développer.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + = quatorze

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>