Our pedagogical team…Claire

We asked our French teachers 10 questions…and every month we will let you now what they answered :)

 

Claire10 questions for Claire

 

1)     Pourquoi es-tu fasciné par les langues et surtout par la langue française ?

En générale, les langues permettent de mieux communiquer avec les étrangers, elles facilitent la communication. Elles permettent la découverte d’une culture, des pensées et d’une autre façon de construire les phrases.

Ce qui me fascine le plus dans les langues – et surtout chez l’allemand- c’est la structure, la syntaxe.

Je trouve que le français est une langue très riche et intéressante par son étymologie d’origine latine – j’ai étudié le latin et donc je retrouve certaines structures – par sa littérature, par sa diversité des niveaux linguistiques (familier, standard, soutenu…). Le français est une langue fine avec des nuances et des subtilités. On peut s’exprimer très différemment.

 

2)     Pourquoi est-il important pour toi d’enseigner la langue et la culture française aux étudiants étrangers ?

Tout d’abord, parce que c’est un moyen de transmettre et de communiquer ma fascination pour le français. Par l’enseignement, on peut faire découvrir la culture, la façon de voir la vie qui peut être différente de celle de l’étudiant. Pour moi, l’important c’est ce besoin de communiquer tous les aspects de notre langue, ergo notre culture.

 

3)     Qu’est-ce que c’est un « bon prof » pour toi ?

Quelqu’un qui est à l’écoute de l’étudiant, qui est très attentif et qui peut répondre aux besoins de l’étudiant, qui est très ouvert et réceptif. Un bon prof doit être capable de se mettre au niveau de l’étudiant et comprendre ses difficultés, il faut qu’il s’adapte.

 

4)     As-tu encore un souvenir de ta meilleure expérience linguistique ?

Il y a quelque temps, j’étais à Berne et je me suis perdu dans la ville. Je voulais entrer dans un magasin pour demander le chemin, mais avant d’entrer je me suis formulée ma phrase avec mon peu d’allemand que je sais…bon, après avoir trouvé ma phrase, je suis entrée et la vendeuse me coupe la parole en disant en français « Aaaa vous êtes française ? Je parle en français ».

Et une autre expérience, moins linguistique que la première, s’est passée à l’école il y a très longtemps, quand un jeun étudiant de 22 ou 23 ans m’a dit qu’il aurait bien aimé d’être une fois mon mari. J’ai pris ce compliment comme un mot de remerciement.

 

5)     Quel est ton rituel le matin pour avoir la pêche  – au plus tard – à 8h ?

Mon petit déjeuner ! En toute tranquillité qui dure au minimum 30 minutes.

 

6)     La langue française a-t-elle changé beaucoup au cours de ces 10 dernières années ?

Beaucoup ! Et malheureusement, pour moi, pas pour le bien, surtout en ce qui concerne l’orthographe et la grammaire. L’anglais s’est introduit partout même s’il existe des mots français. On essaye de standardiser la langue, mais ce n’est pas toujours dans le bien.

L’apprentissage du français dans les écoles a aussi changé. Pour moi, la langue est une partie intégrante pour notre culture et ne pas savoir la lire, l’écrire ou la parler correctement est une perte énorme et un grand dommage.

7)     Qui aimerais-tu rencontrer un jour ?

Leonardo da Vinci. C’était un génie, un homme qui a inventé plein d’instruments et des appareils. J’aurais beaucoup aimé de le voir travailler et de lui parler.

Et le Dalai Lama ou son représentant français Matthieu Ricard.

 

8)     Quel livre se trouve-t-il sur ta table de nuit ?

J’en ai plusieurs. Mais ceux qui restent toujours sur ma table de nuit sont des livres sur le bonheur, sur l’apprentissage du bonheur, de la sérénité et la paix intérieure.

J’aime beaucoup ce genre de livre, car ils donnent une idée pour trouver une autre approche de la vie.

 

9)     Quel pays aimerais-tu visiter ?

Depuis mon enfance, je suis fascinée par l’Egypte, sa culture. J’aimerais visiter ce pays.

 

10) Qu’est-ce qu’il faut absolument faire quand on séjourne à Nice ?

Premièrement, il faut parler le plus possible avec les français, se mêler avec la population, même si les français sont connus comme distancés. Il faut goûter les spécialités niçoises et surtout lever la tête quand on marche dans les rues, surtout dans le Vieux Nice. Il y a tellement à découvrir !